Apostille de la note précédente

Comment écrire une note de qualité sur son blog?

D’abord qu’est-ce qu’une bonne note? De quel point de vue se place-t-on?

Une bonne note est une note qui plaît? qui apprend? qui suscite le débat?

A mon avis, les trois. 

La question du point de vue est plus complexe. Une note peut sembler bonne à son auteur, mais pas aux/à la majorité des lecteurs.

Il arrive assez souvent que les notes qui me paraissent bonnes ne suscitent que peu de commentaires, qu’ils soient positifs ou négatifs (leur tonalité n’a aucune importance pour moi, du moment qu’ils sont enrichissants). L’inverse est vrai. Je torche parfois une note qui me paraît médiocre, mais elle induit 10 commentaires, 7RT, 1 j’aime sur FB… Je trouve cette situation à la fois ironique et frustrante, mais elle me fait bien rire quand même. C’est même in fine assez bon pour l’ego. J’arrive à donner naissance (mais tous les blogueurs y arrivent) à des notes qui ont, grâce à vous, une vie propre, indépendante de ma volonté (en dehors de l’impulsion initiale).

Le pire pour moi est donc l’absence de réaction de mes lecteurs, c’est même bien pire que de ne pas être lu. Ma note sur les livres a été publiée il y a 3 heures, a été lue à cette minute 110 fois, a généré 9 commentaires (aucun de ma part) et a été RT/citée sur Twitter plusieurs fois (difficile de savoir combien de fois exactement). C’est donc à ma toute petite échelle un énorme succès. Ça tombe bien, j’aime bien cette note…

Ceci étant posé, pour faire une bonne note, voilà ce que j’essaye de faire.

Première condition (primordiale), il faut avoir de bons lecteurs.

Vous me direz que c’est le serpent qui se mord la queue, car comment avoir de bons lecteurs en ne sachant pas comment faire de bonnes notes… C’est pas faux, mais je n’ai jamais dit que ce serait facile.

Deuxième condition, il faut ressentir l’envie, au mieux physique, d’écrire.

Que je déteste les notes qui ressemblent à ça:

Salut les gars, ça fait 3 mois que j’ai rien écrit ici. J’ai été pas mal occupé. Je sens que je vais bientôt écrire une note. @+

Moi je ne fais pas ça (mais ça revient au même), je publie des vidéos de Youtube. Vous l’avez remarqué, n’est-ce pas? Quand j’ai pas envie d’écrire, mais un peu quand même, ou que j’ai un peu honte de laisser GB se couvrir de poussière, je dégaine Youtube. La valeur d’un blog se mesure aussi par la capacité de son auteur à rester silencieux (ou c’est que le blog est mort). J’ai donc une grosse marge de progression.

Troisième condition, il faut commencer à écrire avec une idée préconçue et un angle d’attaque clair.

Si vous changez l’un ou l’autre dix fois au cours de la rédaction de la note, ce n’est pas grave, c’est que vous avez enrichi votre réflexion. Mais il faut partir de quelque chose.

Quatrième condition, il faut écrire pendant que le clavier est encore chaud.

Cette condition se discute (ce qui est très paradoxal). Mais je préfère ne pas laisser murir une idée et la faire murir par vous que d’aller me coucher et reprendre le clavier le lendemain. Mais parfois, une nuit de réflexion peut apporter une grosse plus-value, surtout si le ton de la note devait être acerbe/critique/vengeur… J’écris directement sur l’interface WordPress, je fais très rarement des brouillons (rarissimes notes écrites à plusieurs mains).


Cinquième condition, ne pas écrire sur autrui ce qu’on ne voudrait pas qu’il soit écrit sur soi.

Difficile, mais j’en ai fait l’amère expérience. Une note pour laquelle j’aurais dû aller me coucher d’abord. Ça me servira de leçon, comme quoi, même avec beaucoup d’expérience, on peut franchir la ligne.

Sixième condition, contrôlez trois fois ce que vous écrivez, n’acceptez pas l’approximatif, au mieux citez vos sources (remarque ancillaire, créditez toujours vos emprunts).

Attention à la syntaxe. Bon, je dis ça, mais en prenant de l’âge j’ai pris la fâcheuse habitude de publier avant d’avoir tout relu et contrôlé 10 fois (C’est ça les publications impérieuses?). D’où des approximations et des fautes…

Septième condition, pour les soignants écrivez une note en faisant en sorte que le patient dont vous parlez ne soit pas capable de se reconnaître si il la lisait.

Pas facile, c’est un des avantages de l’anonymat. Une note n’est pas un punching-ball avec une tête de patient.

Huitième condition (primordiale), n’écrivez pas pour être lus. Écrivez pour vous.

La contradiction n’est qu’apparente avec la première condition. Évitez la démagogie et le populisme. Soyez vous-même, je dirais presque soyez élitistes. C’est une excellente façon de trier ses lecteurs, par conséquent de s’améliorer et d’améliorer encore ses lecteurs. Une espèce de cercle vertueux ascendant. On me reproche assez souvent de ne pas être pédagogique, de manier des concepts sans les expliciter. C’est presque voulu. Primo car être pédagogique demande des qualités que je ne possède pas. Secundo, car je ne souhaite qu’une chose, c’est que le lecteur d’une note qui ne lui est pas totalement accessible pose des questions dans les commentaires, qu’il ouvre un autre onglet pour aller chercher ce qui lui manque dans Google. Je souhaite que le lecteur soit curieux, ouvert d’esprit, actif, qu’il aille chercher l’information, qu’il se fasse lui même sa propre idée, même si elle est l’inverse de la mienne (au contraire!).Trinch!

Pour cela, j’ai l’immense chance de vous avoir, et je ne dis pas ça pour être démagogue😉.

Neuvième condition (primordiale), faites comme vous le sentez, n’écoutez pas les autres, soyez vous-même.

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

28 thoughts on “Apostille de la note précédente”

  1. Excellent note d’ailleurs, merci pour tous ces conseils.
    Il est vrai que chaque fois que me prends l’envie d’écrire pour écrire, pour vider mon sac, mes notes ont été plus commentées et plus lues…
    Peut être un autre conseil pour les personnes comme moi qui ont tendance à se perdre dans les détails : enlever ce qui est inutile. J’enlève 50% de ce que j’avais écrit à la base…

    1. J’ai découvert ça récemment aussi🙂 Surtout quand on ne sait pas écrire comme mizot’ ou lorsque l’on a la facheuse tendance d’écrire comme l’on parle, c’est assez utile de laisser murir un texte et de l’élaguer. Je vote donc pour l’écriture à chaud sur un thème mais pour une relecture à froid.

  2. une note lue mais non commentée n’est pas forcémment une note non appréciée…Il y a plein de lecteurs timides qui n’osent jamais intervenir.
    Ou seulement face à un auteur en crise post vacances?

    Une lectrice assidue mais silencieuse

    1. Peut être, mais cette appréciation est malheureusement difficilement repérable sur Analytics… et même si l’écriture reste un plaisir un peu égoïste, cela fait très plaisir de savoir que l’on est lu et apprécié!

  3. Pour moi sans conteste c’est la deuxième condition la plus importante: Deuxième condition, il faut ressentir l’envie, au mieux physique, d’écrire. Etant très peu lu par rapport à vous, on peu même dire que c’est mon seul moteur.

  4. pas grand chose à ajouter
    effectivement le besoin d’écrire devient quasi physique à certains moments et pas question de faire autre chose . les courriers aux correspondants prennent du retard et pas que … c’est une addiction
    effectivement chacun a son petit amour propre qui en prend un coup^quand on écrit « un truc qui déchire  » et qu’on n’a quasi aucun écho …
    parfois (ce n’est pas forcément timidité ) on ne laisse pas de comm tout simplement pour ne pas écrire de banalités comme « +1 » ou « je plussoie »
    il y a le cas particulier de jaddo où votre comm se noie dans les autres qui pleuvent
    oui ce sont les lecteurs qui infléchissent un blog (dimension quantique en qq sorte mais je manie mal la physique)
    @Ha-Vinh vous dites être peu lu je suis passé chez vous(sur les conseils d’un « sous marin » mais je souffre d’une allergie à l’Anglais. je promets de réessayer 🙂
    voilà, je vais partir en vacances et je vais pt être utiliser le plan you tube pour meubler …
    merci pour cette analyse …

  5. « soyez vous-même »

    bonjour l’injonction paradoxale😉

    sérieusement, j’ai un (et même plusieurs) blogues, dans lequel je peux écrire 3 articles, puis tout laisser plusieurs mois😉

    et avec Twitter j’écris encore moins !

    et il faut avoir le mood qui convient…

    LA personne qui me suit en RSS me dit « tiens, on ne voit de photos de toi ? » (galeries et blog photo)
    moi : « ben oui, il n’y a pas de commentaires !
    le serpent qui se mord la queue…

  6. Merci pour cette note finalement un peu pédagogique😉 ! Tiens je vais aller faire de l’écho chez moi, ça me donne des idées🙂 …

  7. Entièrement d’accord avec ces lecteurs de type timides, qui n’osent laisser mot🙂
    Mais qui suivent assez régulièrement🙂 Continuez ainsi.

    A.

    1. l’envie pouvant être suscitée par l’intérêt, le plaisir « littéraire », l’émotion ressentie à la lecture…entre autres…

  8. Premier commentaire d’une lectrice silencieuse et fidèle parmi d’autres : merci pour vos notes éclectiques et enrichissantes, et pour l’ouverture sur la blogosphère soignante…
    Comment réussir à commenter quand il y a tant à lire et à réfléchir avant ? 🙂

  9. Je ne sais plus qui a dit : « Il y a plus de raisons de ne pas écrire que de raisons d’écrire ».
    On peut me l’appliquer.
    Borges a dit aussi : « Je ne me glorifie pas des livres que j’ai écrits mais des livres que j’ai lus »
    Je n’ai écrit aucun livre (publié).
    Quant à moi, j’essaie de n’écrire que sur mon champ de travail, la médecine générale. Mais j’aimerais tellement publier sur mes auteurs favoris (Proust, Kundera, Roth, Conrad) de « ma » première division…
    Dans une autre vie, sans doute.
    Enfin : je ne crois pas qu’il faille se conformer à des règles pour les posts : pourquoi pas un CAPI subventionné (Contrat d’Amélioration des Posts Individuels) ?

  10. Apostille : Annotation ajoutée en bas ou en marge d’une lettre, d’un écrit.

    Donc, cette note devrait être au-dessous de la suivante, et pas au-dessus…😉

    1. Exceptionnellement, j’ai censuré votre commentaire de réponse à celui de nfkb.
      Je ne pense pas que son wtf méritait une telle réponse.
      On se détend, on respire, la vie est bien assez compliquée comme ça, pas besoin de s’écharper sur la définition de « Apostille » dans les commentaires d’un blog non dédié à notre belle langue.
      Paix à tous les deux.

  11. Perso, sur OB, le suivi des lecteurs est très partiel. Je m’étonne souvent du delta entre le nombre de visiteurs de mon B et du peu de commentaires laissé.
    J’en conclus que c’est peut être ma manière d’écrire qui n’appelle pas de réponse. Ou les trop grandes disparités dans les sujets, médicaux, personnels, etc.. Ou encore et en fin de compte, le fait que le blog que j’entretiens a plutôt l’objectif d’être un exutoire qu’une vitrine de moi, d’ailleurs je n’ai jamais fait la démarche de sortir de l’anonymat… je fais en sorte que les patients ne soient pas reconnaissables mais que moi non plus je ne le sois pas.

    Quand aux notes, pareil que vous tous, je ne les travaille pas. Elles murissent, et souvent l’envie impérieuse de rédiger me conduit au clavier.

  12. quel plaisir de te lire…comme toujours…je fais partie de ceux qui n’osent trop rien dire…les mots manquent parfois…du moins ils ne passent pas cette satanée barriere: allez vas y tu peux le faire! tu as tout dans la tête les bons mots, les phrases s’entremêlent et s’entrechoquent à tout va!
    à mon sens ceci est la meilleure définition d’une note …ceci est « La définition de la note » dans toute sa spendeur…
    @+
    FB ( peut être te souviendras tu pourquoi je met FB…petite info: ta mémoire des noms est qquefois défaillante…)

  13. Lectrice quasi assidue, mes notes préférées :
    – quand vous dégomez une des « nouveau joujoux » hors de prix et sans réel bénéfice
    – quand, vous allez sur le terrain pratico-pratique sur le médicament (genre le coup des photos de la nouvelle marguerite préviscan…
    Mais bon, c’est ma lubbie de pharmacien (oui, j’avoue ;-)) qui est parfois plus ds le théorique, que malheureusement dans l’usage simple de la petite pilule……

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s