MEDEC 2009

Je vous avais parlé d’une future intervention au cours d’une table ronde au congrès du MEDEC en 2009.

En voici l’intitulé et les coordonnées:


Web 2 : vos nouveaux outils de travail collaboratif

Vendredi 13 mars 2009

11 :30-13 :00

Code C81

Animatrice : Mme Dominique LEHALLE (journaliste spécialisée)

Le débat sur les usages de l’informatique et de l’Internet se concentre sur les dossiers patients et occulte la place que peuvent aujourd’hui prendre ces outils dans toute une série d’applications utiles aux professionnels. Formation et EPP en ligne, réseaux sociaux et communautés web 2, webconférences. Le potentiel des TIC sera démontré avec les exemples des services en ligne développés par la Société Nationale Française de Gastro-entérologie et par l’ADESA (Association pour le Développement de l’Evaluation en Soin Ambulatoire). En témoigneront également les médecins animateurs de blogs, wikis et forums.

Intervenants :

Dr Franck TUSSEAU (webmaster de snfge.org)

Dr Christian BIANCHI (Président de l’ADESA)

Dr Jean-Marie VAILLOUD (Animateur du Wiki des recommandations médicales et du blog « Grange blanche »)

Dr Charles PAOLI (doc@doc)


Le MEDEC ressemble à un gros comice agricole mâtiné de caravane du Tour de France (ceux qui y sont déjà allés savent de quoi je parle….), mais l’inscription en est totalement gratuite et le programme varié.

Si vous voulez me faire un coucou, ce sera avec plaisir!

(L’inscription, en tout cas sur le site web est malheureusement réservée aux médecins ayant un numéro ADELI)

Mondialisation et antibiotiques

La mondialisation conduit parfois à se retrouver en position d’échec et mat potentiel.

Vous vous souvenez de la « crise de l’héparine » (ici et ici) ? Et bien le NYT s’inquiète des conditions de fabrication d’autres produits, et du risque que fait peser le quasi monopole de la Chine dans la fabrication de médicaments parfois aussi vitaux que les antibiotiques ou l’héparine.

Petit florilège: « Dr. Yusuf K. Hamied, chairman of Cipla, one of the world’s most important suppliers of pharmaceutical ingredients, says his company and others have grown increasingly dependent on Chinese suppliers. “If tomorrow China stopped supplying pharmaceutical ingredients, the worldwide pharmaceutical industry would collapse,” he said. »

et « So for now, like it or not, China has the upper hand. As Mr. Polastro put it, “If China ever got very upset with President Obama, it could be a big problem.”« 

On peut faire confiance à la Chine ??

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Drug Making’s Move Abroad Stirs Concerns.

By Gardiner Harris

The New York Times

January 20, 2009

A propos d’antibiotiques, ne loupez pas cette note impressionnante de Stéphane. Lavons nous donc d’autant plus les mains que nous risquons de nous retrouver un jour à cours d’antibiotiques!

Lieu commun

J’ai bien rigolé en lisant cet article du « Monde » qui a été un moment à la une du site web.

Le titre est déjà grand en lui même:

Ségolène Royal : « J’ai inspiré Obama et ses équipes nous ont copiés ».

Mais les premières lignes ne sont pas mal non plus:

Elle ne voit pas pourquoi elle « n’assumerait pas : oui, j’ai inspiré Obama et ses équipes nous ont copiés ». C’était au temps où elle était candidate à la présidence et où Barack Obama envisageait seulement de réussir à l’être. Il a envoyé une équipe à Paris étudier son site Désir d’avenir. « Chez nous ils ont enregistré les idées de ‘gagnant-gagnant’, de ‘citoyen-expert' » Ensuite, M. Obama a adapté sa « démocratie participative » à la mode américaine, « fort différente de l’européenne ».

Bon, je ne vais mettre en doute sa parole, n’ayant pas accès, vous le comprenez bien, au saint des saints du ségolénisme. Je ne vais pas non plus ironiser: trop facile, particulièrement démagogique, presque un lieu commun.

J’ai quand même adoré le « gagnant-gagnant » (je ne peux pas m’en empêcher…)

Par contre, je vous conseille de lire les commentaires qui flambent sur « le Monde », près de 104 à l’heure ou je rédige cette note. Les ségolénistes y sont un peu seuls, et je présume que peu d’UMP lisent Le Monde et y commentent.

Mystère insondable de la politique: pourquoi tout ce que dit cette femme dans les médias tourne immédiatement au ridicule ?

  • Ce qu’elle dit est effectivement ridicule (problème personnel ou problème de conseillers?) ?
  • Ses nombreux ennemis (la droite et un peu moins de 50% du PS) font tout pour la rendre ridicule ?

Je penche plutôt vers un problème personnel. Son cou semble rechercher sans cesse le couteau du sacrificateur. Elle sait qu’elle va sa faire massacrer, mais elle y va quand même, le sourire aux lèvres. Attitude qui m’étonne et qui m’inquiète lorsque l’on recherche comme elle à endosser la responsabilité d’une nation telle que la notre.

Elle aurait pu faire consensuel comme les autres ténors du PS qui saluent l’élection de Obama, ou bling bling/m’as-tu vu, comme Sarkosy, du genre on s’envoie des SMS avec Barack depuis des années, ou bien elle aurait pu être brillante, rien ne l’empêche,  mais non, elle a choisi délibérément la voie de l’autel sacrificiel.

Vraiment étonnant et inquiétant.

Je ne vais pas vous faire l’affront de la schadenfreude (mot qui avait beaucoup impressionné Doudou, mais que je ne suis jamais arrivé à ressortir lors d’un repas familial), mais comment reconstruire un parti lorsque l’on a dans ses rangs une dirigeante aussi irrationnelle et ambitieuse que Ségolène?

Car il ne faut pas être dupe, les malheurs du PS sont aussi les nôtres. Et ce, quelque soit notre étiquette politique (ou non étiquette, d’ailleurs). L’absence d’opposition empêche le bon fonctionnement démocratique. L’opposition rend meilleur, plus rigoureux. L’absence d’opposition actuelle ne peut que conduire à des catastrophes, à Charybde ou Scylla, à l’émergence d’un Pouvoir incontrôlable, ou de contre-pouvoirs extrémistes. Pour l’instant, je m’inquiète plutôt d’un Pouvoir incontrôlable. « Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument. »

%d blogueurs aiment cette page :