Technique1-intelligence 0

On me demande de faire ce doppler veineux:

A première vue, rien de bien croustillant, l’examen a pour but de chercher une thrombose veineuse profonde qui aurait pu être responsable d’une embolie paradoxale. C’est classique, rare, mais il faut la rechercher, surtout chez le sujet jeune qui a un foramen ovale perméable. Ce qui est franchement exotique est que le patient arrive sur ses pieds et qu’il n’a aucun traitement anticoagulant depuis au moins 48 heures.

Mon examen fut normal.

Mais si il y avait eu effectivement une thrombose veineuse profonde…

Bref, une superbe situation perdant/perdant, en plein CHU.

Il faut faire un doppler veineux car c’est marqué dans les petites cases:

ETO; Si FOP→EDVMI

Mais personne ne se souvient que la thrombose veineuse profonde peut être grave en elle-même et qu’il n’est pas prudent de faire déambuler une suspicion sans traitement.

Des tas d’examens, des tas d’euros, des tas de petites cases mais pas un gramme d’intelligence, voire même de bon sens médical (qui lui, ne coûte et ne rapporte rien)…

Vous allez me dire que l’interne a fait une erreur et que cette histoire est isolée. Je suis moins optimiste car ce n’est pas la première fois que je constate ce phénomène.

Ces anecdotes sont malheureusement très symptomatiques de ce qu’est devenu notre métier (et le CHU).