E lucevan le stelle. Tosca

E lucevan le stelle,

ed olezzava la terra

stridea l’uscio dell’orto

ed un passo sfiorava la rena.

Entrava ella fragrante,

mi cadea fra le braccia.

O dolci baci, o languide carezze,

mentr’io fremente le belle forme disciogliea dai veli!

Svanì per sempre il sogno mio d’amore.

L’ora è fuggita, e muoio disperato!

E non ho amato mai tanto la vita!

 

Et les étoiles brillaient,

Et la terre avait des senteurs,

La porte du jardin grinça,

D’un pas elle effleura le sable.

Elle entra, parfumée,

Et elle tomba dans mes bras.

O doux baisers ! ô caresses langoureuses

tandis qu’en tremblant je délivrais les belles formes de leurs voiles

Il a disparu pour toujours, mon rêve d’amour.

L’heure s’est envolée, et je meurs, désespéré !

Et je n’ai jamais autant aimé la vie !

E lucevan le stelle. Tosca. G Puccini

RIPAFSSAPS

Hier, notre Agence de sécurité sanitaire s’appelait l’Afssaps et était symbolisée par cela:

Depuis minuit (ici et ici), elle s’appelle l’ANSM et est symbolisée par cela:

Vous vous sentez plus protégés, plus en sécurité?

Moi, non.

Combien a coûté cette connerie, et combien le remplacement des papiers à en-tête, différents visuels, changement de nom… va encore coûter?

L’Agence a tant d’argent à balancer par les fenêtres pour un résultat attendu nul?

On ne pouvait donc pas faire autre chose de mieux pour les patients avec cet argent?

Non, mais franchement??

Un emplâtre en platine sur une jambe de bois.

En plus, comme le remarque @euphorite:

Aneuseumeu…

Avant, l’Agence, de sa considérable hauteur, postillonnait sur tout le monde. Maintenant, elle a de toute évidence un rhume de cerveau à un stade avancé.

Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire

L’Afssaps a publié une mise au point intéressante sur l’utilisation des nouveaux anticoagulants, Pradaxa® (dabigatran) et Xarelto® (rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire.

L’idée est de pondérer une communication des laboratoires qui serait susceptible être un peu trop enthousiaste.

J’utilise un conditionnel, qui plus est avec des pincettes, car chacun sait qu’en France l’industrie pharmaceutique est notoirement la plus éthique au monde et qu’une nouvelle Nouvelle-Zélande ne pourrait pas être possible chez nous. En effet, le LEEM, armé de son bouclier, charte de la visite médicale, et de son épée d’airain, le Codeem, veille sur nos patients avec son regard acéré de faucon.

Le document de la défunte Afssaps est clair, net et assez pragmatique dans ses conduites à tenir (petit conflit d’intérêt, mon groupe a participé à la relecture de ce document).

Ce texte insiste beaucoup sur les situations à risque, en fonction de la molécule utilisée:

  • sujet âgé (> 75 ans),
  • insuffisance rénale (attention au MDRD+++),
  • faible poids corporel,
  • certaines comorbidités associées à un risque hémorragique élevé,
  • certaines interactions médicamenteuses

Autre message important, vous ne serez pas un assassin si vous ne passez tous vos patients fibrillants avec des AVK sous ces nouveaux anticoagulants:

Il n’y a pas d’argument pour changer le traitement d’un patient stabilisé sous AVK.

Si j’ai le courage, dans la journée, on lira ensemble l’étude EINSTEIN-PE.