Et alors, Prescrire?

Dans le numéro de mai de la revue Prescrire, je suis tombé sur une synthèse dans le rayon des nouveautés: Daltéparine (Fragmine°) et récidive de thrombose veineuse liée à un cancer.

L’article compare une « nouvelle » indication de cette ancienne molécule au traitement de référence:

Traitement prolongé de la maladie thromboembolique veineuse symptomatique et prévention de ses récidives, chez les patients cancéreux.

L’article pose comme une évidence que les AVK sont le traitement au long cours de référence des accidents thrombo-emboliques chez le patient porteur d’un cancer:

Toute l’analyse de la Revue Prescrire repose sur cette comparaison daltéparine/stratégie avec AVK.

Le problème est que les AVK ne sont plus la référence dans cette indication depuis pas mal de temps.

Depuis septembre 2008 et ce référentiel de l’INCa (pages 37 et 38), pour être plus précis.

Plus récemment, en 2011, l’ESMO a publié un référentiel européen qui va dans le même sens.

Ils n’ont pas pensé à aller voir le site de l’ESMO:

Ils ont consulté le site de l’INCa mais n’ont pas vu que le traitement de référence avait changé. En tout cas, ils ne le mentionnent nulle part.

C’est dommage.

En pratique, les oncologues de mon CHU suivent ces recommandations depuis longtemps.

Je n’ai pas retrouvé la date exacte d’obtention de cette nouvelle AMM pour la daltéparine, mais l’avis de la commission de la transparence de la HAS a été publié le 30 juin 2010.

Bref, le temps passe vite, et cette analyse de Prescrire est au mieux un peu défraîchie.