Du grand n’importe quoi (bis)

Tiens, j’avais loupé le CR de la Commission du 16/12/2011…

Le débat sur la publicité d’un médicament qui s’appelle le Strefen® est assez passionnant.

C’est un AINS, le Flurbiprofène.

Comme l’indique la BCB, chaque pastille contient 2.5 g de sucre. Avec une posologie maximale de 5 pastilles quotidiennes, ça commence à en faire du sucre… Cet AINS n’est pas soumis à prescription médicale et n’est pas remboursable.

Le laboratoire qui le commercialise a décidé d’en faire la promotion via des aides de visite et un support internet pour des groupes de patients bien particuliers:

« A qui conseiller Strefen ?
– Enfant de plus de 12 ans
– Adulte
– Femmes enceintes jusqu’à leur 5ème mois de grossesse
Strefen doit être réservé aux situations où l’antibiothérapie n’est pas indiquée. »

Evidemment, le souci, les professionnels de santé l’auront vu rapidement, c’est la femme enceinte…

Femme enceinte et AINS, parfois un cas de conscience pour les praticiens, beaucoup moins, semble-t-il pour le service commercial du labo.

Je vous laisse déguster les arguments des deux parties, notamment ceux de la firme: ça se passe entre les pages 4 et 8.  

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

6 thoughts on “Du grand n’importe quoi (bis)”

  1. Il n’y a pas à reflechir, c’est non pour la femme enceinte, point. Le fait de l’avoir mis dans les indications est criminel. Dans des cas extrèmement rares une femme enceinte doit prendre des anti-inflammatoires et cela doit se passer en accord avec le gynéco et l’autre spécialiste qui l’a prescrit.

  2. Le problème est bien qu’il s’agit d’une Commission de Contrôle de la Publicité, et non une Commission d ‘AMM… Il ne peut s’agir que de vérifier l’adéquation entre la publicité et l’AMM ou le bon usage du produit ( qui découle de l’AMM).
    La tentation est grande de redresser ce qui peut paraître abusif dans une AMM, mais ce n’est pas le lieu ni le cadre juridique. Les remontées des commentaires de la Commission de Contrôle de la Publicité vers la Commission d’ AMM ne sont pas rares, mais peu suivies d’effet… la Comm. d’AMM elle-même est-elle liée aux décisions de l’EMA , ou assujettie à d’autres contraintes ?
    Pour l’anecdote : le Président de la Comm. d’AMM a un siège de droit à la Comm. de contrôle de la Publicité : siège rarement (euphémisme) occupé….

  3. Je suis sage-femme et les AINS c’est définitivement non. Le problème et la grande difficulté c’est l’automédication, si je dis que c’est possible durant le 1e trimestre, beaucoup de patiente comprennent que c’est un oui définitif jusqu’à la fin de la grossesse.
    Les AINS c’est vraiment le pire médicament en vente libre.

  4. Effectivement peu de doute sur le fait que ce soit non chez la femme enceinte.
    Il est même à peu prêt évident que ce devrait être « non » dans toute indication. Un AINS, sous forme de pastille, que tout patient peu considérer facilement comme un bonbon, mais qui conserve bien entendu tout son potentiel d’effets indésirables (gastriques, rénaux, cardiaques…). Un bon « jouet » pour grossir les chiffres de la iatrogénie en France que cette spécialité

  5. C’est proprement hallucinant ! Outre que c’est du délire complet de proposer des AINS aux femmes enceintes, ce dont personne ne doute, je ne vois même pas où est l’intérêt commercial du labo à mettre ça dans sa pub ?? Séduire une part de marché qui représente que dalle ? Faire passer leur saloperie pour un truc semi-homéopathique ? En tout cas merci pour cette information, dorénavent je ferai très attention à ne jamais prescrire ce produit et à le déconseiller aux patients qui m’en parleraient, que ce soient des femmes enceintes ou non.

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s