Naturopathie et découvertes

Mon IDE d’épouse n’a toujours consenti à se déplacer qu’avec une pharmacie très complète, « au cas où ». Pas de quoi intuber, quand même, mais bon, limite. Depuis quelques temps, sous l’influence d’une de ses sœurs, elle a pris un virage naturopathique assez net. Nos enfants sont donc régulièrement enduits, badigeonnés d’huile essentielle de lavande pour tout un tas de bobos. Le one-fits-all qui a tant réussi à Pfizer, en somme.

Une de ses copines (tabagique) tousse comme une perdue depuis des semaines, elle dégaine alors ses huiles essentielles (romarin, eucalyptus radiata, thym) et son miel pour la soulager. Comme elle est quand même restée un peu pragmatique, elle y rajoute Ventoline® et Becotide®.

La copine l’a appelée tout à l’heure pour la remercier, éperdue de reconnaissance (elle doit voir un pneumo la semaine prochaine).

La puissance de la naturopathie, quand même, je suis impressionné….

Mon épouse a appliqué le vieil adage médical: Quand on sait pas ce que c’est, on traite tout. Pour ma part j’ai souvent utilisé l’association Lasilix®+Ventoline®+Augmentin®.

😉