Une invention incroyable: la gélule connectée pour prendre la température corporelle

Je suis tombé hier sur un reportage proprement stupéfiant de BFM Business.

Les biotechs françaises sont encore à l’honneur et montrent une capacité d’innovation et une (im)puissance (beau lapsus du journaliste) tout à fait remarquables.

Une biotech a passé un cap historique dans le monde de la santé après avoir mis au point une gélule, dont les dimensions exactes sont de quelques millimètres, qui permet de prendre la température interne et d’émettre cette information dans un rayon de 1 mètre. Cette info pourra être transmise à l’avenir sur les serveurs de l’hôpital, dans les services d’urgence et sur le téléphone portable des médecins, en temps réel. Cette gélule est capable non seulement de transmettre la température en temps réel, mais elle peut aussi la stocker dans sa mémoire interne.

Ce sont des données de santé, les applications peuvent donc être colossales: en post-opératoire, chez les sportifs, chez les patients à domicile, par exemple en post chimiothérapie. Ce capteur qui ne prend que la température peut en effet recueillir énormément d’informations biométriques et stocker votre numéro de carte bleue (même si elle n’est pas faite pour cela).

Quelqu’un peut leur dire que les thermomètres (et les sondes thermiques en réanimation) existent depuis longtemps, et que tout le monde, y compris à la maison est capable de s’en servir?

Nous sommes encore devant l’effet cannabique typique, mais ici particulièrement impressionnant, que les mots « santé connectée », « données biométriques » et « biotech » provoquent chez les non-médecins.

#Innovation #eSante #BigData #OpenData #hcsmeufr #hcsmeu #mSante #DigitalHealth #Biotech #DonnéesBiométriques #santéconnectée #FrenchTech #DisruptiveTechnology #QuantifiedSelf #uberisationdelatempérature #thermomètre

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

5 thoughts on “Une invention incroyable: la gélule connectée pour prendre la température corporelle”

  1. Ce qui est amusant, si tu va sur leur site tu trouves une page disant qu’un produit est commercialisé http://bodycap-medical.com/en/product/ecelsius-performance
    Le lien vers la boite qui est sensé le distribué ne marche pas.
    Tu peux la trouver et ne pas voir la gélule au catalogue. http://www.humanmonitoring.fr/
    Encore plus amusant il y a un fil twiter https://twitter.com/PHYMEP
    Le dernier gazouillis renvoie à ça et nous apprend que le FC nantes a renoncé à utiliser la super gélule.
    https://fr.sports.yahoo.com/news/e-celsius-doliprane-foot-070000699.html?soc_src=mediacontentsharebuttons&soc_trk=tw

  2. Alors là, pour une fois, je te reprends, Jean-Marie. « Tout le monde » ne SAIT pas se servir d’un thermomètre à son domicile. Et même dans les hôpitaux, la température est actuellement prise par un thermomètre auriculaire ou au mieux un thermoscan, ces deux appareils ayant des performances très médiocres et notamment énormément de faux négatifs. Le fait de mettre un thermomètre, même s’il est électronique et mesure environ 1 mm de diamètre, dans l’anus, semble considéré par de plus en plus de patients comme apparenté à la maltraitance sexuelle.
    Le seul détail qui me pose question est le suivant : combien de temps met la capsule à être évacuée ? S’il faut la changer tous les jours (je ne sais pas à quelle durée tombe le temps de transit en cas de diarrhée invasive), ça risque de ne pas être pratique au quotidien.

    1. « +1 »
      Les thermomètres auriculaires ont été adoptés dans les hôpitaux que je connais à l’initiative de la DSI, direction des soins infirmiers, sans consultation des médecins, ce qui n’est pas grave, mais surtout en se basant sur la documentation des fabricants, sans attendre d’étude confirmant l’aptitude de ces engins à diagnostiquer la fièvre ou son absence. Un détail.
      Et de telle étude il n’y a pas , à ce que je sais mais je ne me retape pas un medline.

      On préfère une technique propre et non fiable, je dirais même mensongère (1), à une technique éprouvée nécessitant un peu de dextérrité, une capote à thermomètre, et de la patience, mais qui donne une température non fiable , notamment à la limite fièvre apyrexie. Ceci dit on nous montre de très belles courbes , mais le problème est que le réponse principale est binaire: fièvre ? Ou pas ?

      On est content. On ne reste pas trop auprès du malade clic clac et on note un chiffre relevant de l’approximatude.

      (1) Les quelques médecins qui regardent les conduits auditifs de leurs patients savent très bien qu’il est illusoire de penser mesurer les rayons bleus, lingerie, verts ou infra-rouges émis par le tympan. Le tympan c’est le truc brillant ou gris au fond , selon une direction que l’on ne détermine bien que sous contrôle de la vue en tirant parfois un peu le lobule. Alors hein bon.

      1. « de telle étude il n’y a pas , à ce que je sais mais je ne me retape pas un medline »
        Tu demandes, on fait pour toi😉 : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26571241
        Pour les anglophobes : peu d’études fiables, sensibilité dans la détection de la fièvre à 65% et spécificité à 96%
        Autrement dit, si le thermomètre auriculaire ou frontal nous dit qu’il y a de la fièvre, on peut le croire, mais s’il nous dit qu’il n’y en a pas, il a une chance sur 3 de nous induire en erreur, ce qui peut avoir des conséquences sur la qualité de notre diagnostic, en particulier en cas de suspicion de maladie infectieuse.

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s