IMPROVE-IT, les résultats

Les résultats d’IMPROVE-IT ont été révélés le 17/11, avec une levée d’embargo et ils sont…positifs! Le bénéfice est néanmoins modeste:

Primary endpoint events occurred in 34.7% of the control group versus 32.7% of the treatment group, representing a 6.4% reduction in risk (HR 0.936, CI 0.887-0.988, p=0.016). The investigators calculated that 50 patients would need to be treated for seven years to prevent one event. There was no difference between the groups in overall deaths, coronary deaths, or cardiovascular deaths, but there were significant reductions in MI (13%, p =0.002), stroke (14%, p=0.052), and ischemic stroke (21%, p=0.008). The effect was significant across subgroups, except for diabetics, who had a larger benefit than nondiabetics.

(Source de la citation: je vous conseille l’excellent article de synthèse de Larry Husten qui suit cette histoire depuis le début sur CardioExchange, une plateforme maintenue par le NEJM. Il faut s’inscrire, mais c’est gratuit et ça vaut le coup).

Les auteurs ont observé en moyenne une diminution du critère primaire de 6,4% dans le groupe sous ezetimibe+simvastatine contre simvastatine seule. Cette amélioration est au pire de 1,2%, au mieux de 11,3%. Si on regarde les critères secondaires, il n’y a pas d’amélioration de la mortalité, qu’elle soit totale ou cardiovasculaire.

Certains commentateurs ont ironisé sur le coût de ce petit bénéfice en extrapolant le NNT annuel qui est de 350:

J’ai calculé qu’avec un NNT  à 350, le surcoût moyen annuel du traitement ezetimibe+simvastatine 10/40 pour éviter un événement cardio-vasculaire non létal est de 214620€ par rapport à un traitement par simvastatine 40 générique seule ((2,37−0,69)×365×350).

Sachant que les patients inclus étaient à très haut risque (moins de 10 jours après un SCA), les bénéfices devraient être bien moindres dans les autres populations.

Ces résultats vont aussi relancer le débat chez les anti/pro « théorie du cholestérol ».

Diminuer le LDL (en moyenne) de 69,9 mg/dL à 53,2 mg/dL vaut-il le coût? Est-ce que cet essai positif (l’est-il vraiment?) est une validation de la théorie du cholestérol? Est-ce que cet essai a réellement eu lieu? Est-ce que le cholestérol existe?

Michel de Lorgeril n’a pas encore réagit à l’heure ou j’écris. Avec stupeur et tremblements, l‘Univers et son fan numéro 1 retiennent leur souffle.

Enfin, pour rigoler un peu sur l’indépendance de la presse médicale qui nous informe si bien et si objectivement, je livre à votre réflexion cette différence de traitement de l’information:

The heart

Improve(Un grand merci au lecteur qui se reconnaîtra)

IMPROVE-IT, c’est demain!

Demain sera un grand jour pour l’ezetimibe, car les résutats d’IMPROVE-IT vont enfin être dévoilés. Il s’agit d’une grande étude de morbi-mortalité qui compare simvastatine+ezetimibe contre simvastatine chez des patients ayant présenté un SCA moins de 10 jours avant. Cette étude est intéressante car nous allons enfin savoir si l’ezetimibe a un intérêt.

L’ezetimibe est assez largement prescrite depuis une dizaine d’années sans aucune preuve que cela améliore le destin de nos patients. J’avoue que cela m’a toujours laissé dubitatif.

Si cette molécule fait effectivement baisser le LDL (par exemple dans EASE), on ne sait en effet pas encore si cela a une conséquence sur la morbi-mortalité.

Des études ont déjà été publiées, et leurs résultats ne devraient pas motiver à la prescription.

Petit florilège:

  • ENHANCE: négative (le labo avait à l’époque tenté de ne pas la publier, mais ça s’était vu… ici et ici)
  • SANDS: négative
  • ARBITER 6-HALTS: négative (la niacine fait mieux que l’ezetimibe… uhuhuhu)
  • SHARP: non concluante (ezetimibe+simvastative vs placebo). La FDA a d’ailleurs refusé la demande d’AMM déposée après publication.
  • SEAS: négative (pas d’intérêt dans la sténose aortique, il fallait bien essayer)

Devant ce manque de résultats probants, la HAS a publié une fiche de bonne usage en 2006, actualisée en 2009 pour limiter la prescription de l’ezetimibe.

ASMR ezetimibe(Source)

Malgré tout cela, la prescription d’ezetimibe ne se porte pas mal, merci pour elle.

C’est même à un tel point que la CNAM a obtenu très récemment la nécessité d’une entente préalable avant toute nouvelle prescription d’ezetimibe:

Vu la fiche de bon usage du médicament de la Haute Autorité de santé de novembre 2009 intitulée « Quelle place pour l’ézétimibe dans l’hypercholestérolémie ? » ;
Considérant le caractère particulièrement coûteux de la prise en charge de l’ézétimibe, seul ou en association fixe avec de la simvastatine, par l’assurance maladie ainsi que le non-respect des recommandations de la Haute Autorité de santé,

Décide…

Donc on verra enfin demain si tout cet argent dépensé par la collectivité, tous ces effets secondaires observés depuis 10 ans étaient bien justifiés.

ezetimibe prix

On marche un peu sur la tête, non?

kaahypn2

%d blogueurs aiment cette page :