Le front populaire des NAC

Une lectrice qui se reconnaîtra m’a fait découvrir TAqFA, le rendez-vous annuel qui, depuis 2009 2008 (mais cette première session n’a pas laissé de trace sur ce site), permet de faire le point sur la fibrillation auriculaire. Comme vous pourrez le constater, les présentations sont très centrées sur les traitements anti-thrombotiques, ce qui n’étonne guère étant donnée la liste des partenaires industriels de ces évènements, majoritairement, vous l’aurez deviné, des laboratoires qui commercialisent des NAC:

partenairestaqfaPar ailleurs, ce site permet aussi de constater l’évolution de la façon dont sont présentés les NAC. Je ressens un peu moins d’enthousiasme inconditionnel au cours des dernières années; l’offensive se mue en attitude défensive. L’épreuve de la vie réelle?

La SFC parraine l’évènement, ce qui est certainement un gage de sérieux et d’indépendance vis à vis de l’industrie pharmaceutique.

SFCJ’ai entendu tousser dans le fond de la salle, mais je ne tolérerai pas de mauvais esprit. La SFC ne mérite pas cette polémique.

SFCservier(Source)

L’indépendance et le sérieux de ces rendez-vous parrainés sont donc clairement palpables sur certaines diapos:

dabigatran(Source de ces 2 diapos. 04/12/2009)

mort aux ratsfront populaire(Source de ces 2 diapos. 09/12/2011)

Je suis ravi de constater la haute estime qu’a la SFC, notre société savante, pour les prescripteurs de poison à rats (comme vous et moi, ce qui en soi-même est vrai) et pour ceux qui en avalent tous les soirs (ce qui est vrai aussi).

J’aime aussi à lire que la prescription de NAC est un nouveau Front Populaire me libérant enfin une semaine par an de l’asservissement au soin de mes patients.

Enfin, j’aime à constater que les messages délivrés au cours de ces évènements parrainés par la SFC recoupent ceux des laboratoires, et pas tellement ceux de nos autorités sanitaires, qui sont probablement nettement moins compétentes pour juger du rapport risque/bénéfice des médicaments que ces derniers commercialisent pour le bien des patients.

Xarelto8(Source)

NACFigaro(Source: Le Figaro 17/11/2010)

Retenez néanmoins bien l’adresse du site TAqFA, car, qui sait si dans quelques mois/années, il ne pourrait pas vous donner lui aussi le long de l’échine une petite sensation parfaitement immorale de Schadenfreude:

multaqprogrès(Source)

aliskiren(Source)

rimonabantsfc2007(Source: congrès de la SFC 2007. le rimonabant/Acomplia® y avait sa place,

et il y avait du beau monde pour l’encenser…)

Bien évidemment, je ne le souhaite pas.

Non pas pour l’industrie, donc la SFC et ses leaders d’opinion, mais pour les patients.

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

11 thoughts on “Le front populaire des NAC”

    1. Il y a quelque chose qui m’a toujours épatée : pour un homme plus de 75 ans, le score magique a dit que le risque d’embolie cérébrale de 2, 2 % par an. Le risque ne dit pas la gravité de l’embolie cérébrale. Mais le risque avec la coumadine est de 1 % par an pour les complications hémorragiques graves.
      Donc on traite pour un bénéfice de 1 % par an, et on croit être capable de mesurer un bénéfice de 1 % par an ?

  1. Merci pour tous ces « arguments scientifiques » mis en avant pour substituer un médicament moderne à des médicaments médiévaux.
    Pourquoi la suspicion de certain médecin vis à vis de ces médicaments ( dont je fais partie) est ainsi bien démontrée .
    L’avenir nous dira.

  2. J’ai un collègue cardiologue qui appelle la coumadine « mort au rats». Je ne savais pas que c’était une invention de propagande de l’industrie. Comme si on ne pouvait pas tuer les rats avec les nouveaux anticoagulants…

    Ceci dit c’est si pratique. J’ai prescrit des NACO déjà c’est jouissif et on se fait péter devant le malade en
    Lui évitant tous les emm. du couple HBPM-AVK.
    Ce qui est étonnant c’esT que les gens y croivent qu’il y ait beaucoup moins d’accidents hémorragiques qu’avec les AVK or C ‘est une très petite différence en vrai chiffre (Pas en risque relatif où les chromes rutilent.
    Ce doit être tellement vrai que la propagande actuelle c’est de dire que les NACO ft saigner en digestif que c’est facile a soigner et on peut dialyser ( on voit qu’ils n’ont pas réfléchi à la difficulté d’organiser et réaliser ça ni a l’efficacité limitée) alors que les AVK font saigner dans la tête que c’est catastrophique.

    Bon il faut que je lise l’étude qui dit ça. C’est peut être vrai mais je me demande comment par quel miracle un anticoagulant fait saigner en haut et l’autre en bas. Tu as vu ça toi?

      1. Oui mais la premiere question c’est : est-ce que c’est seulement vrai ?
        Dans une pata-analyse c’est douteux au départ.
        Peut-être ne sont-ce pas les mêmes malades.
        Mais je n’ai pas encore pu me procurer l’article pour voir les méthodes et resultats…
        En tout cas le message passe bien.

          1. J’ai récupéré le papier. C’est vrai.

            Mais attention, c’est significatif statistiquement mais la différence absolue (pas relative) entre les hémorragies intracrâniennes est de 6‰ (0,6%). Ben dis donc.

            Inversement , différence significative pour les hémorragies digestives de 0,5% (plus avec dabigatran).

            Sinon « trend » comme ils disent pour une meilleure survie à 30 jours avec dabigatran (comprendre : « pas de différence significative »).

            Le groupe coumadine est un peu favorisé par l’âge et les coprescriptions moindres de ANINS et antiplaquettaires. C’est significatif.

            Y’a pas d’aveugle dans la lecture des accidents.
            Y’a un tas de comparaison faites et pas de correction pour le nombre d’icelles. Or plus on fait de comparaison plus on a de fausses signification. Ceci dit ça ne parait pas majeur là comme problème selon mon pifomètre.

            On est troublé par l’esprit peu scientifique des auteurs; normalement (selon Karl Popper) on devrait une hypothèse (par exemple le dabigatran fait mieux que la coumadine) et on devrait essayer de prouver que l’hypothèse est fausse. Ici on sent dans le choix de l’enphase et des mots, que le parti pris est pour dabigatran a priori, ce qui peut très bien être un simple enthousiasme non voupable pour le progrès. Ou pas.

            Et pas mal de confits d’intérêts.

            En tout cas les différences réelles (6 pour mille pour les AVC ischémiques) ne permettent pas d’en faire les gorges chaudes que l’on a lues (si j’puis dire).

            Bref on en rajoute.

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s