Interchangeables

J’ai emprunté ce titre à une note de l’ami néphro puisque je me retrouve dans sa situation. J’arrête donc ma vacation au CHU après, pfff… une bonne dizaine d’années de bons et loyaux services.

J’ai bien lu sa note, qui m’a beaucoup touchée, et qui est tellement vraie, mais je n’ai pas eu le courage de dire à mes patients que je m’en allais.

C’est trop difficile.

J’ai été lâche et j’ai demandé aux soignants de la porte 6 de faire le sale boulot à ma place. Un des patients de ce matin m’a apporté une bouteille de Champagne et m’a souhaité bonne chance. Du Champagne, c’est la version moderne des 30 deniers, elle me nargue maintenant sur ma table de consultation.

J’ai été moins lâche avec les confrères, je leur ai envoyé un petit message pour leur dire que je partais. Travailler ensemble avec eux me manquera.

20130902-101147.jpg

Je pars sans aucune amertume, le CHU reste, et restera encore longtemps, je l’espère de tout cœur, le meilleur endroit pour se faire soigner et soigner.

Le spectacle continue, je serai remplacé et oublié, mais mes patients, qui ne sont pas interchangeables, me manqueront. Ils me manqueront individuellement et dans leur globalité.

Mon exercice va s’embourgeoiser, un peu comme moi. Je ne verrai plus de sans-papiers ou de malades du HIV.

J’espère ne pas oublier leurs histoires, j’espère ne pas perdre mon identité.

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

1 thought on “Interchangeables”

  1. Après avoir lu l’article de votre confrère et après avoir relu le vôtre, je vous le dit : si l’Institution vous dit que vous êtes « interchangeable », le patient, lui, vous dira le contraire, s’il a un brin de jugeote.
    L’institution n’a pas intérêt à vous valoriser, elle serait obligée de revoir la grille de salaire de certains … Et si elle est persuadée de votre interchangeabilité (si tant est que le terme existe), c’est qu’elle ne sait pas qui vous êtes et ce que vous faites … comme tant d’employeurs tous sortis du même moule imbécile des écoles de gestion et d’administration !
    Il y a encore 30 ans, connaître l’ensemble de son personnel (nom et fonction) était une exigence à la bonne gestion du personnel.
    Votre connaissance est transmissible mais votre personnalité ne l’est pas. Certes, vous n’êtes pas seul à soigner, vous fonctionnez en équipe, mais la constitution de cette équipe fera la richesse de vos réflexions, diagnostics et routines, permettra la confiance dans la façon de travailler.
    Ce qui est vrai pour la médecine l’est tout autant que pour n’importe qu’elle entreprise humaine, la préservation de la vie en plus.

    Quoi qu’il en soit, bon vent dans votre nouvelle vie.

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s