Docteur, on est entre hommes…

Un patient, la soixantaine, porteur d’un défibrillateur veut me voir.

Après quelques minutes d’une conversation banale, ne justifiant pas que j’aille le voir un samedi matin alors que tout va bien, il me murmure (bien que nous soyons seuls dans la chambre) un Docteur, on est entre hommes…

Cette entame annonce toujours que le patient désire parler d’un point précis, une angoisse qui concerne les choses de la vie. (question ouverte pour les consœurs: que disent les dames? « on est entre femmes »?)

J’attends la suite, qui en générale, n’est pas piquée des vers.

J’ai une copine depuis 1 an…

En voiture Simone, j’imagine qu’il va me parler de l’angoisse que le défibrillateur puisse envoyer un choc « pendant ».

Vous savez ce que c’est la masturbation ?

Uhmmm, la conversation prend un tour inattendu. Je quitte le mode « écoute automatique » et j’acquiesce avec un sourire entendu qui l’invite à poursuivre. Je suis tout ouïe.

…chez l’homme, ma femme, le couple?

Mais qu’est-ce qu’il va me sortir?

Est-ce que ça peut déclencher l’appareil ?

Uhmmmmm. J’ai pensé très fort « Oui, si vous dépassez la fréquence seuil du défibrillateur ». Mais je me suis dit qu’il n’allait peut-être pas apprécier la plaisanterie.

J’ai donc répondu un très sobre non. Onde mécanique, certes, mais pas électromagnétique (ou faiblement).

Détendu et soulagé, il me pose alors une autre question.

Et si je passe en voiture devant Cadarache?

La question m’a fait sourire, mais là non plus, pas de risque.

Ces questions font souvent sourire, mais ce sont de vraies questions, d’autant plus que cette notion d’interaction des défibrillateurs implantables (ou des stimulateurs cardiaques) avec les ondes électromagnétiques n’est jamais bien simple et que la question est en perpétuel renouvellement.

Un exemple?

Les voitures sont maintenant équipées de systèmes d’ouverture sans clé. Le transfert de données entre votre voiture et votre émetteur se fait via des ondes électromagnétiques. Peut-il y avoir une interaction?

Bonne question, non?

Cette brochure y répond.

Je n’ai pas trouvé de ressource unique, actualisée et incontournable (si l’un d’entre-vous en a une, je suis preneur).

En voici donc quelques unes: