Finalement, continuez à fumer…

Je suis en cours de réalisation d’un diaporama sur les interactions médicamenteuses et en cherchant des données je suis tombé sur deux interactions intéressantes mettant en jeu le tabagisme.

Fumer induit les CYP1A1, 1A2 et peut-être le 2E1. Il faut fumer pas mal, plus de 20 cigarettes par jour pour obtenir une induction significative.

La théophylline est une base xanthique utilisée dans le traitement de l’asthme et de la BPCO, notamment…tabagique. C’est un médicament à marge thérapeutique étroite avec une toxicité qui peut être sévère: convulsions, troubles du rythme cardiaque, diarrhée, agitation psychomotrice…

Or, la théophylline est métabolisée principalement par le CYP1A2…

Vous voyez la situation délicieusement perverse?

Fumer diminue la théophyllinémie par induction du CYP1A2, donc arrêter de fumer l’augmente… Et ce n’est pas marginal.

Après 7 jours de sevrage tabagique, la clairance de la théophylline est diminuée d’un gros tiers et la demi-vie plasmatique de la théophylline est augmentée dans les mêmes proportions.

Le BJMP relate la triste histoire d’une patiente de 76 ans qui a fait une intoxication grave à la théophylline parce qu’elle a arrêté de fumer…

Moralité, si un de vos patients, gros fumeur et sous théophylline, se sèvre, réduisez la posologie de sa théophylline de 35-40% et dosez-lui sa théophyllinémie régulièrement en début de sevrage.

Autre interaction sympa.

Devinez quel est le produit qui se marie bien avec le tabac mais qui est un substrat du CYP1A1?

coffee-689423_1280(Source)

Le café…

Un gros fumeur métabolise très bien son café. On estime qu’il doit boire environ 3-4 fois plus de café qu’un non fumeur pour obtenir la même « caféinémie ».

Si il se sèvre, il va donc devoir lui aussi revoir à la baisse sa consommation quotidienne de café si il ne veut pas devenir un peu nerveux…

Imaginez un patient tabagique, caféinomane sous théophylline… Autant qu’il continue son intoxication tabagique, non?

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Smoking and drug interactions. Catherine Lucas. Aust Prescr 2013;36:102–4

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

5 thoughts on “Finalement, continuez à fumer…”

  1. L’augmentation de l’expression de ces CYP est du à l’activation d’AHR par la dioxine et certains goudrons du tabac. Il est intéressant de noter que chez les insuffisants rénaux deux toxines activent AHR de façon intense aussi bien in vitro qu’in vivo. http://perruchenautomne.eu/wordpress/?p=1506 http://perruchenautomne.eu/wordpress/?p=2636
    Pour le café, j’ai du écrire un truc sur l’impact des polymorphismes d’AHR dans cette histoire. http://perruchenautomne.eu/wordpress/?p=935

  2. Roooh c’est sournois… Très intéressant, dis donc. Et c’est qui la petite veinarde qui peut lire le diaporama en avant première ??🙂

  3. intéressant mais… la théophylline c’est un peu has been, non? !!! qui est-ce qui donne encore ça en France? vraiment, vaut mieux arrêter de fumer…

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s