Le patient-traceur

Le patient-traceur est une des grandes nouveautés de la certification V2014.

Le principe est redoutablement simple: le médecin-expert choisit un patient de l’établissement audité, discute avec l’équipe soignante puis avec le patient en tête à tête. Ce « carottage », associé à une analyse des processus permet aux experts de se faire une bonne idée de la qualité de la prise en charge des patients.

Je n’étais pas particulièrement inquiet de cette modalité qui se rapproche en fait beaucoup de la réalité de terrain d’une certification qui me semble parfois totalement déconnectée des réalités quotidiennes, avec ses processus d’audit compliqués, ses méandres linguistiques… Bref, la Qualité avec un grand Q.

De fait, l’expérience est plutôt sympa à vivre (elle l’aurait été encore plus si je n’avais pas été l’audité). Notre médecin expert était remarquablement méthodique et proche du terrain. Ce que les patients, lui ont dit, je ne le saurai jamais, n’ayant pas voulu leur faire un contre-interrogatoire. L’expert s’est montré très satisfait, et nous aussi, par conséquent.

Je remarque néanmoins que notre obligation d’informer toujours plus  le patient et d’obtenir son consentement pour des actes/soins de plus en plus anodins devient contre-productive à partir d’un certain point.

Que retient le patient de la masse d’informations que nous lui assénons dès la première minute de son entrée dans l’établissement? Retient-il l’essentiel? Je n’en suis pas certain. D’un autre côté, tout tracer et tout expliquer prend un temps considérable. Or le temps n’est pas une denrée courante chez les médecins.

Comme souvent, nous sommes passés d’un excès à l’autre, d’une non-information/traçabilité nulle à un idéal inatteignable d’information et de traçabilité totales.

Comme toujours, pas facile de trouver le bon point d’équilibre.

OverflowingOverflowing par Zoetnet

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

3 thoughts on “Le patient-traceur”

    1. Je viens de la lire, en effet…
      La certification favorise les grands groupes qui peuvent mutualiser le service qualité et retirer beaucoup d’expérience des audits réalisés dans leurs différents établissements.
      Durant ces 3 jours, je me suis demandé ce que cela pouvait donner dans un CHG, ou une clinique isolée…

    2. Je ne savais pas comment réagir, mais c’est la bonne phrase :
      « J’aimerais avoir ta sérénité pour prendre du recul sur tout ça »
      Outre le fait que le temps médical disparait des hôpitaux , ces gens vont nous rendre fous.

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s