Nous sommes grognons, très grognons!

Nous, cardiologues libéraux, sommes grognons, très grognons!

Vous allez voir ce que vous allez voir, scrogneugneu! Liliane, Liliane, va me chercher mon bonnet en Pashmînâ écarlate!

Je vous laisse déguster ces quelques pages du numéro d’octobre de la revue du SNSMCV, « Le Cardiologue », qui sont dans leur genre un chef d’œuvre qui sera difficilement surpassable (en tout cas jusqu’au prochain numéro).

(Clic gauche sur les images pour les agrandir)

affiches

réfléchir

jeunesbiosetcardios

 

edito

presseendanger

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

13 thoughts on “Nous sommes grognons, très grognons!”

  1. On se croirait revenu en 1981 quand mes parents et leurs amis voyaient les chars russes sur les champs Élysées et la transformation de la France en immense kolkhoze. Ils sont formidables.
    On frissonne en imaginant la médecine à la soviétique, d’ailleurs tous ces étrangers viennent surtout d’anciennes démocraties populaires, je ne crois pas que ce soit un hasard. Je vous laisse méditer sur ce complot soviéto-communiste.

    1. Je vois que tu es parfaitement en phase avec nous.
      Euh, dis moi, tu connaîtrais quelqu’un du cabinet soviéto-communiste de Marisol pour essayer d’obtenir des subventions pour notre revue? Parce-que là, on est un peu dans le rouge ce mois-ci…

      1. Camarade, malheureusement l’autogestion des organes de presse est devenue la norme dans notre beau pays.
        J’adore cette idée d’une défense d’une activité libérale conjuguée à la demande de subventions. C’est comme les égorgeurs de poulets bretons, on veut pas plus d’impôts, voir moins, mais on veux les subventions avec les impôts des autres. J’adore cette logique libéro-collectiviste. Le meilleur ou plutôt le pire des deux mondes.

        1. Il n’y a que les Camarades-médecins issus du kolkhoze hospitalo-universitaire-universitaire, comme toi, pour ne pas trouver normal qu’on fasse valoir notre légitime droit à des subventions au nom de la liberté de l’information (qui est foulée quotidiennement par le régime stalino-maoïste actuel)

  2. Merci pour cette sélection d’articles hautement instructifs.

    Dans le premier intitulé :exception française j’ai « adoré » l’amalgame qui est fait pour se plaindre que les « progrès de l’industrie pharmaceutique » ne soient pas reconnues à leur juste valeur ( mais sont-ils si utiles , ces progrès ? On peut en douter justement, mais l’auteur ne doute pas , lui . Pourquoi? ………………. ).
    D’ailleurs, aucun mot sur le partenaire essentiel : l’industrie pharmaceutique , ce n’est sans doute pas un hasard.

    Dans le dernier intitulé : la presse professionnelle en péril ; on atteint des sommets avec cette phrase :  » Au mépris du droit du citoyen d’accéder à la transmission du savoir, aux découvertes scientifiques et technologiques, au moyen souvent unique (de) formation permanente pour nombre d’entre vous, la presse professionnelle voit son avenir compromis par des considérations comptable à courte vue ».
    C’est du grand art .
    Le savoir est donc dans la presse professionnelle sponsorisée par l’industrie pharmaceutique .
    Or on « sait » que cette presse est quasi exclusivement du marketing , bien loin du fameux savoir.
    « Le moyen unique de formation permanente de nombre d’entre nous » : c’est bien là que le bas blesse . Pourquoi tant de professionnels ne lisent que cette information biaisée et pas l’information indépendante ?
    Cette presse compromise ? Je peux en douter . Mais cela obligera l’industrie pharmaceutique à dépenser plus . Cet éditorial ne fait donc qu’appeler à ne pas augmenter les dépenses marketing de l’industrie pharmaceutique.

    Vraiment merci de montrer comment ceux qui défendent leurs « sponsors » où tout simplement leurs amis , peuvent se mobiliser sans jamais citer ces dit sponsors ou amis .

    Mais il en est d’autres plus subtil :
    http://www.docteurjd.com/2013/11/18/yondelis-le-ministere-accepte-de-financer-a-nouveau-cet-anticancereux-pendant-deux-ans-soulagement-pour-des-centaines-de-patients/

  3. Il me semble qu’un des articles est tronqué, il manque « Ceci était un communiqué du FPCDM*  »

    * FPCDM : Front de Protestation Contre le Déremboursement du Multaq

  4. En voyant le titre dans mon flux RSS, j’ai cru que c’était un billet de PU Automne intitulé « Nous sommes rognons, très rognons. » Je venais le complimenter ce de jeu de mots.

    Tant pis, j’ai ris aussi en lisant ton billet (mais un peu plus jaune).

  5. Ohhhh noooooonnn ! Ca y est ! Même ici on commence à parler politique. Moi qui adorait cette oasis de pure médecine saupoudrée de culture…Par pitié ne retombez pas dans cette vieille querelle hosto/liberaux ! Siouplait !

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s