4ième matinale de pharmacologie (les jours d’après)

lastours1Lastours

Bon, c’est fait! J’ai donc causé lecture critique avec une petite trentaine de médecins généralistes à l’invitation de la CPAM de l’Aude.

J’espère qu’ils ont apprécié, en tout cas, moi, oui.

Pour moi, avant,  la CPAM, c’était principalement la CPAM de Plan-de-Cuques et ses courriers anonymes.

Les audois m’ont dit qu’ils envoyaient eux aussi des missives semblables, parfois avec des post-it griffonnés en plus, pour faire bonne mesure, de même que des textes totalement abscons, mais ils m’ont montré qu’ils étaient capables de faire bien mieux que cela.

D’abord, ils sont adorables. Ce n’est pas très EBM, mais comme à chaque fois que j’ai pu passer derrière le rideau d’une administration (CHU/SNCF/ANSM, et donc CPAM), j’ai rencontré des gens passionnés et soucieux du bien de la collectivité.

Ça, c’est individuellement. Collectivement (😉 ), c’est souvent plus compliqué: tous les jours, on perd des patients dans les couloirs/les trains arrivent en retard/on a peur de son ombre/on donne des réponses aberrantes au guichet. Mais, encore une fois, les individualités rencontrées ne m’ont pas déçu.

carcasonneCPAMLa vue de la salle de réunion de la CPAM, difficile au regard de s’en décrocher…

La CPAM de l’Aude a donc décidé de ne plus laisser l’industrie pharmaceutique occuper seule le terrain de la communication et de lui apporter la contradiction.

Évidemment ça n’a pas trop plu.

David a terrassé Goliath (deux fois), mais empêtrée dans ses propres contradictions, Madame la Caisse ne profite même pas de sa victoire.

Tout est compliqué pour elle. On ne critique ni ne dé-rembourse pas un traitement pour son inefficacité aussi simplement que cela.

Derrière une critique, même totalement fondée, publiée par la CPAM, il y a un comprimé, une chaine de fabrication en France, des emplois, des électeurs, des députés, un ministre de la Santé, un directeur de la CNAM, un directeur de la CPAM, une publication…

Par ailleurs, le moins que l’on puisse dire est aussi que l’enchevêtrement des recommandations HAS/ANSM/sociétés savantes, de l’EBM et des objectifs propres de la CNAM ne permet pas de délivrer de message simple.

Concernant la communication sur les médicaments, les audois ont décrypté le mécanisme de la promotion pharmaceutique et ils l’utilisent à leur profit. Comme ils connaissent parfaitement bien la littérature (et savent la lire bien mieux que moi, en tout cas), et sont assis sur leur formidable banque de données, je suis assez optimiste pour leur entreprise.

Ils devraient donc pouvoir, à leur niveau, avec leurs objectifs, continuer à diffuser une lecture différente, une lecture critique tout simplement, de la littérature afin de ne pas laisser le terrain à la seule communication industrielle. Après, chacun se fera sa propre idée, et, ça, c’est énorme.

pharmad

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Voici mon diaporama définitif avec la deuxième heure et quelques modifications sur la première (attention, #16Mb).

La version filmée sera disponible ici.

Pour ceux qui m’ont demandé, voici l’adresse du DU d’interprétation des essais cliniques.

Auteur : Jean-Marie Vailloud

Cardiologue de formation, je suis aussi l'administrateur du blog Grange Blanche.

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s