La petite reine

Depuis début août, je me suis mis à faire du vélo.

Avant, malgré ces 15 dernières années passées à faire de la réadaptation cardio-vasculaire, je ne faisais absolument aucune activité physique, aucune. Je motivais les patients à faire quelque chose pour laquelle je n’avais aucun goût. Quinze ans de « faites ce que je dis, pas ce que je fais ». Je me disais quand même régulièrement qu’il fallait que je m’y mette, que j’étais un peu grassouillet, que je m’essoufflais un peu trop rapidement… Mais j’avais toujours une bonne raison de préférer glandouiller sur mon canapé en surfant sur le net (et notamment en écrivant ici). Puis, une conjonction de facteurs a fait que je suis mis à faire du vélo. Je suis allé chez Decathlon et je me suis acheté un RockRider de base.

En août, à Marseille, il fait chaud, et en n’étant pas entraîné, j’ai transpiré sang et eau à la moindre pente. Puis rapidement, je me suis senti mieux, les côtes qui me faisaient peur sont devenues plus simples, et j’ai même réussi à franchir de courts raidillons qui me paraissaient initialement inaccessibles.

(Ma première « grande sortie »)

J’ai deux mentors sur Twitter, @dominiqueloubet et @nfkb, qui m’ont donné un viatique amplement suffisant pour commencer:

– toute montée n’est qu’une bosse et tout est dans la tête

– en vélo, on explore son environnement et on s’explore soi-même

Faire du vélo dans Marseille, c’est presque une expérience mystique.

Il faut nier la rationalité et le danger, et croire très fort en sa bonne étoile.

(Il ne faut pas louper le tournant à 90 degrés…)

Marseille est en travaux depuis des mois notamment du fait de l’aménagement de dizaines de kilomètres de pistes cyclables. L’effort est louable, mais le résultat peut être pagnolesque.

Ah oui, tout le monde croit ici que les pistes cyclables sont de formidables arrêts-minute voire des places de parking sympas et gratuites.

Mais depuis août, je vois l’amélioration et certaines ballades sont merveilleuses.

L’hiver représente une autre difficulté, il fait froid en vélo, surtout dans les pentes, et surtout quand il y a du Mistral. Je sors avec 5 couches en haut et 3 paires de chaussettes. Heureusement, @Sophrunrun m’a offert une bonne paire de gants et un sous-casque, indispensables pour se protéger du froid.

J’ai acheté un vélo plus haut de gamme (les gâchettes SRAMNX, ça change vraiment la vie. Je n’y connais rien en technique, j’ai fait un copié-collé), j’ai failli me faire percuter 3 fois, j’ai perdu 10-12kg, je ne me suis jamais senti aussi bien, mes ballades sont toutes fabuleuses, et last but not least, je parle activité physique avec les patients en sachant de quoi je parle, notamment des débuts difficiles.

One Reply to “La petite reine”

Laissez une réponse

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.