Des hommes honorables

ORATEUR

Au nom des Laboratoires Servier, je vous suis obligé. 

QUATRIÈME CARDIOLOGUE

Que dit-il de Servier?

TROISIÈME CARDIOLOGUE

Il dit qu’au nom de Servier il se reconnaît comme notre obligé à tous.

QUATRIÈME CARDIOLOGUE

Il fera bien de ne pas dire de mal de Servier ici.

PREMIER CARDIOLOGUE

Cette indépendance médicale était un tyran.

TROISIÈME CARDIOLOGUE

Oui, cela est certain : nous sommes bien heureux que notre spécialité en soit délivrée.

SECOND CARDIOLOGUE

Paix : écoutons ce que l’orateur pourra dire.

ORATEUR

Amis, Citoyens, Confrères, prêtez-moi l’oreille. —

Je viens pour inhumer l’indépendance des médecins, non pour la louer. En 2017, huit ans après l’affaire du Mediator®, et le jour même de la validation de la responsabilité des Laboratoires Servier, dont tout le monde sait que ce sont des hommes honorables , ces derniers étaient un « major sponsor » d’un congrès organisé par une société savante de cardiologie. Condamnés et responsables, mais partenaires privilégiés.

Le programme ne devait pas être influencé par ce laboratoire, on nous a bien dit dans le discours d’ouverture que ce n’était que suspicion et mauvais esprit de journalistes. Mais le premier orateur de la première session sponsorisée a cité l’ivabradine, qui n’a aucune actualité récente tangible, dans la première minute de son topo. Ils influencent un programme scientifique, volontairement ou pas, car ce sont des hommes honorables.

Ils se sont fait suspendre du LEEM, syndicat des entreprises du médicaments, puis ils ont claqué la porte de ce très honorable cénacle qui ne compte pourtant pas que des perdreaux de l’année dans ses rangs. Je ne veux pas leur faire tort : j’aime mieux faire tort à la morte, à moi-même, et à vous aussi, que de faire tort à des hommes si honorables.

Un professeur de cardiologie les a jadis accusés d’avoir modifié à l’insu de son plein gré une présentation qu’il a faite devant l’autorité sanitaire, ce qu’ils ont nié, car ce sont des hommes honorables. Ils ont plus récemment demandé des explications à deux sociétés savantes via leur avocat car ce que ces dernières avaient dit de l’affaire du Mediator® ne leur plaisait pas. Ceux qui ont fait cette action sont des hommes honorables. Quels griefs personnels ils ont eu pour la faire, hélas ! je ne le sais pas : ils sont sages et honorables, et sans doute ils auront des raisons à vous donner.

Ce laboratoire évite d’habitude ce genre de mésaventure en écrivant ou donnant son imprimatur avant publication d’articles publiés dans la presse médicale qui reste une source importante de l’information médicale en France. Car ces hommes honorables n’aiment rien plus que la vérité.

Vous avez du plomb, et vous souhaiteriez avoir de l’or? Vous avez une étude négative mais vous souhaiteriez qu’elle soit positive? Pas de problème, ils savent faire, avant d’être pharmaciens, ces hommes honorables étaient alchimistes.

Ces hommes honorables aiment bien aussi financer les publications de notre syndicat, cela s’accorde ton sur ton avec leurs relations avec les sociétés savantes et la presse médicale. Encore à l’heure actuelle ils financent une bourse de l’Académie de Médecine. Ceci probablement pour que cette vénérable institution désigne ces hommes honorables comme exemple pour notre jeunesse. Je me suis laissé entraîner trop loin en parlant de l’Académie de Médecine. Je crains de faire tort à ces hommes honorables dont les poignards ont massacré l’indépendance médicale ; je le crains.

« Les Laboratoires Servier sont essentiellement une maison de recherche qui a pour mission de mettre à disposition des patients et des médecins des solutions thérapeutiques. Depuis plus de 50 ans, nous avons mis sur le marché de nombreuses spécialités issues principalement de notre recherche. »

Depuis 50 ans, le Médiator®, l’Isoméride®, le Pondéral®, le Survector®, le Duxil®, le Vastarel®, le Vectarion®, le Locabiotal®, le Protelos®, ont été retirés du marché par l’autorité sanitaire ou le laboratoire pour effets indésirables graves, et/ou déremboursés pour rapport risque/bénéfice défavorable. Les autres médicaments développés ou commercialisés par le groupe n’ont que des ASMR entre 3 et 5. Mais ils restent un grand laboratoire, car ce sont des hommes honorables.

Ces hommes sont tellement honorables de part leurs grandes actions qui s’étalent depuis des décennies dans le domaine de l’innovation et du soin, qu’envers et contre tout, malgré les humiliations, les rebuffades, l’Académie de Médecine et nos sociétés savantes, celles-là mêmes qui écrivent nos recommandations, leur demandent encore et encore d’être leurs partenaires pour financer des congrès scientifiques, des bourses ou leurs publications.

N’êtes-vous donc pas outragés que la poussière à peine déposée sur leurs actions et les bienfaits que ces hommes honorables déversent sur tous, les innocentent?

PREMIER CARDIOLOGUE

Que dit-il?

QUATRIEME CARDIOLOGUE

Rien d’important, l’argent n’a pas d’odeur.

SECOND CARDIOLOGUE

M’en fiche, je suis anosmique. Qui monte à Paris en janvier?

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Merci à William pour la trame. Tout le reste n’est que fiction.