statistiques et carmf

La CARMF, c’est la caisse de retraite des médecins. A priori, rien de bien folichon, donc.

Mais chaque année, elle donne des statistiques tout à fait instructives sur notre profession.

Et là, ça devient passionnant.

D’abord, on observe une nette féminisation de la profession, puisque nos consœurs représentent respectivement 66%, 64.3%, et 59% des effectifs de la filière médecine générale en TCEM1, TCEM2 et TCEM3 en 2007-2008.

Leur répartition au sein des spécialités reste très hétérogène: de 20.1% en chirurgie à 87.2% en dermato-vénérologie en TCEM4. En cardiologie, on reste encore un peu macho avec un petit 45.6% en TCEM4.

Les médecins vivent plutôt bien avec un BNC moyen (Bénéfice non commercial, soit les honoraires moins les charges et les frais) à 69962€ en secteur 1 et 92413€ en secteur 2 pour l’année 2006.

Les spécialistes gagnent plus que les généralistes: 83377€ contre 62479€ en secteur 1 (soit une différence de 25%).

En 2006, les 3150 cardiologues avaient un BNC moyen à 97775€.

Maintenant, petite larme à l’œil, séance empathie, sortez les mouchoirs.

Le BNC moyen a baissé entre 2005 et 2006 pour le secteur 1 : -3.38% pour l’ensemble des médecins, -4.19% pour les généralistes et -1.92% pour les spécialistes. Les revenus du secteur 2, eux, ont plutôt augmenté: +0.71% pour les généralistes, +3.62% pour les spécialistes.

Conclusion des statistiques sur le BNC: pour gagner de l’argent, surtout pas médecine générale, et plutôt en secteur 2.

(Je sais, je sais, ce n’est pas un scoop).

Je n’ai plus de scanner, donc je ne peux pas vous montrer la pyramide des âges des médecins. Mais ce n’est pas plus mal, elle fait peur. L’âge moyen des médecins est à 51.78 ans au premier juillet 2008.

Dans 10-15 ans, ça va être le désert médical.

Bon, c’est bien de payer pour la retraite des autres, mais comment évolue le rapport cotisants/allocataires? Et bien, je vous le donne en mille, il s’effondre au fil des années, puisqu’il est passé de 4.53 à 2.83 entre 1992 et 2008. C’est à dire en 16 ans à peine!

Etant donné la pyramide des âges, on va bientôt se retrouver avec un rapport inférieur à 1! Chaque médecin actif aura à sa charge plusieurs confrères retraités et leurs conjoints. On a intérêt à mettre les rallonges de la table de la salle à manger!

Enfin, le meilleur pour la fin. Quelle est la nature des affections des médecins en incapacité ou en invalidité en 2007?

Je vous rappelle les trois premiers tueurs dans les pays développés: pathologies cardiovasculaires, cancers et accidents vasculaires cérébraux.

Et bien, chez nous, ce n’est pas du tout ça!

Pour l’incapacité, dans l’ordre:

  1. cancers (31.40%),
  2. affections psychiatriques+toxicomanie+éthylisme (18.26%) et
  3. affections rhumatismales (12.09%).

Pour l’invalidité:

  1. affections psychiatriques+toxicomanie+éthylisme (41.05%),
  2. affections neurologiques (12.75%) et
  3. affections cardiovasculaires (11.35%).

41.05% des pensions d’invalidité liées à « affections psychiatriques+toxicomanie+éthylisme », diable!

Bien beau métier, mais qui fatigue les nerfs…

Bientôt seconds.

En 2010, la mortalité liée au cancer devrait dépasser celle liée aux maladies cardio-vasculaires, et prendre la première place que nous occupions depuis des décennies.

En tout cas, c’est ce que pensent les experts de l’IARC (International Agency for Research on Cancer), une émanation de l’OMS.

Comme d’habitude, ce sont les pays en voie de développement qui vont payer le plus lourd tribut au cancer, du fait de l’occidentalisation de leurs mode de vie. Bien évidemment, ils n’auront pas à des structures sanitaires adéquates, à l’occidentale. Rien qu’en Inde, les biddis, petites cigarettes locales devraient provoquer 1 million de morts par ans à partir de 2010.

Mais que les indiens se rassurent, ils auront aussi le privilège insigne de mourir à cause de leurs artères, puisqu’en 2030, 85% des morts par pathologies cardiovasculaires du monde seront l’apanage des pays peu ou moyennement développés. D’un côté c’est logique, les biddis, ça bouche aussi les artères.

J’ai beaucoup aimé la remarque du cardiologue : »We are not jealous about our position in terms of heart disease being the number-one killer; it’s a distinction none of us want to have« .

Hypocrite, va !

Tu es comme moi, cardiologue, et tu aimes bien être toujours devant les autres médecins, quelque soit l’objet du classement ! Le simple fait que tu aies émis cette remarque finalement peu constructive le prouve. Les linguistes diraient que c’est une antiphrase (merci Wikipedia !).

Photobucket

Source: Wikipedia

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Lisa Nainggolan and Nick Mulcahy. Cancer set to overtake heart disease as top global killer . theheart.org.[Clinical Conditions > Clinical cardiology > Clinical cardiology]; Dec 11, 2008.

30 ans de lutte contre le cancer sur l’ancien Grange Blanche.

Iconographie

Un patient arrive hier pour une ischémie critique des deux membres inférieurs. Il est diabétique et a déjà bénéficié d’une angioplastie avec pose d’endoprothèses sur les deux iliaques communes.
Le service de vasculaire demande un doppler et une artériographie en urgence.
Je tombe d’emblée sur une image curieuse dans la lumière de l’aorte abdominale. Cette calcification traverse la lumière, et divise le flux artériel en doppler couleur. A priori, une énorme plaque ulcérée.

Photobucket

Il faudra que les radiologues fassent attention quand ils monteront la queue de cochon (c’est le nom de la sonde qui permet d’injecter l’iode) pour faire leur aortographie.

Comme souvent, les iliaques sont difficiles à analyser. Je parie quand même sur une sténose juste à la bifurcation iliaque interne/iliaque externe gauche.

Pour l’instant, toutefois, rien qui explique l’ischémie bilatérale.

Mais je tombe rapidement sur le problème.

A gauche, une occlusion de l’artère fémorale superficielle peu après sa naissance.

Et à droite, cette belle sténose:

Photobucket

J’avoue que l’image est moyenne, il y a bien trop de bruit, et je n’ai pas réussi à bien dérouler l’amont de la sténose (qui est à gauche).

En doppler pulsé, c’est déjà plus parlant:

Photobucket

La flèche simple montre la vitesse systolique en aval de la sténose (un peu moins de  1m/s), la double, juste après, là où la vitesse est maximale. (un peu plus de 6 m/s). Ce qui nous fait un rapport systolique tout à fait respectable, supérieur à 6. Vous remarquerez aussi la vitesse diastolique qui atteint presque 2 m/s.

Les conséquences sur les flux d’aval sont majeures:

Photobucket

Le flux artériel, totalement démodulé est au dessus de la ligne de base, le flux veineux en dessous. Il n’y a vraiment pas grand’chose qui passe.

La chute

La chute de Bernard Madoff n’aura pas que des conséquences sur les cours de la bourse des établissements bancaires qui lui avaient fait confiance, ou sur le patrimoine des rares privilégiés qui pouvaient accéder à son fond de gestion.

La lame de fond touche plusieurs œuvres de charité, qui lui avaient confié une partie de leurs avoirs, ou dont les habituels contributeurs ont été ruinés dans cette affaire de fraude pyramidale (le « Ponzi Scheme » des américains). Une œuvre charitable, la Robert I. Lappin Charitable Foundation, a déjà mis la clef sous la porte. La Gift of Life Bone Marrow Foundation recherche 1.8 millions de dollars pour boucler son prochain budget.

Car Bernard Madoff, philanthrope lui-même, fréquentait la haute sphère financière, notamment issue de la communauté juive, où il a recruté une bonne partie de ses clients. A ce jour, c’est la famille Shapiro et sa fondation qui a perdu le plus d’argent: 145 millions de dollars, soit 45% des avoirs de la fondation.

La famille Shapiro avait notamment participé à la création d’un centre cardio-vasculaire ultra moderne et s’était engagée pour 27 millions de dollars dans le centre de traitement anti cancéreux Dana-Farber /Brigham and Women’s dans le célèbre Brigham and Women’s Hospital.

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Madoff Collapse Hits Bone Marrow Foundation, Hospital

Jacob Goldstein

WSJ Health Blog

December 16, 2008.

Boston donors bilked out of millions

Beth Healy and Steven Syre

The Boston Globe

December 13, 2008.

Standing Accused: A Pillar of Finance and Charity

Alan Feuer and Christine Haughney

December 13, 2008.