Return of the Obra Dinn

Return of the Obra Dinn est un jeu d’aventures et de réflexion, créé par Lucas Pope, le père du surprenant Papers, Please. Depuis sa sortie récente, les commentaires sont plus qu’élogieux. J’ai donc voulu voir cet OVNI, qui est en fait un point & click brillamment mis en scène avec un graphisme époustouflant. Je ne vais pas raconter les prémisses de l’histoire, d’autres le font très bien.

Au bout d’une dizaines d’heures de jeu (difficile de le lâcher, même après avoir éteint le Mac), j’ai jeté l’éponge devant la petite poignée de morts que je n’arrivais pas à résoudre, et je suis allé voir les solutions. La grande majorité des mystères se résolvent grâce à la logique, d’autres se font par élimination.

Mais certaines morts ont résisté à ma logique et à une analyse combinatoire (rendue difficile par le fait que les mystères se valident par groupes de 3). Les solutions m’ont un peu laissées perplexes pour deux morts et une identification, sinon, je n’avais tout simplement pas assez regardé les détails. En fait, la qualité du jeu est tellement poussée que les accents des voix anglaises ont leur importance pour différencier l’officier du matelot et l’irlandais de l’écossais, du … polonais parlant anglais. J’arrive à repérer l’accent d’un non britannique parlant anglais, mais je ne suis pas assez fin pour différencier l’accent écossais de l’irlandais. D’où mes errements sur certaines identifications. La qualité de jeu n’est pas le seul atout de ce titre. Le scénario est impeccablement mis en scène, car, pour corser la difficulté, les événements ne se succèdent pas pas ordre chronologique. Vous allez croiser un cadavre inconnu, mort de manière mystérieuse dans un coin. Puis vous allez le voir ramper à l’autre bout de la scène, dans un autre souvenir concernant une autre mort, puis enfin un peu plus près de sa destination finale avec un poignard dans le dos dans encore un autre souvenir. Le souvenir qui vous permettra d’identifier son agresseur n’arrivera que plus tard. Imaginez que cet enchaînement non chronologique va se dérouler pour une grande partie des 60 âmes dont vous aurez à élucider le destin…

Pour terminer, les graphiques volontairement en noir/blanc/gris sont absolument magnifiques. J’ai fait quelques copies d’écran d’un même souvenir, mais il faut se promener dedans pour en apprécier toute la beauté:

Bref, un excellent jeu très original qui vous changera des open-worlds et de Kratos.