Le mot de passe

Tout à l’heure, quand je suis retourné sur l’interface de ce blog, j’ai mis quelques secondes pour me souvenir du mot de passe. Depuis deux mois, je n’ai rien écrit, rien publié.

Je n’ai plus le temps de lire quoique ce soit, ni article scientifique, ni littérature, ni blog.

En fait cela n’est pas tout à fait exact. Soit je n’ai effectivement pas le temps, soit si je l’ai, je suis trop vidé pour lire et écrire. C’est dommage, je me suis considérablement appauvri depuis que je gagne plus en ayant plus de responsabilités.

Je regarde sur Twitter, d’un peu loin, ce qui se passe dans la communauté des blogueurs médicaux.

Je n’arrive pas à faire mieux.

Aujourd’hui, j’ai parcouru les dernières notes de l’ami néphro. Comme toujours, ça m’a donné envie d’écrire, d’où cette note vaguement dépressive.

Quand j’ai commencé à écrire sur Grange Blanche, la question qui revenait le plus était « Comment trouvez-vous le temps d’écrire? ». Et bien maintenant que je ne l’ai plus, je comprends cette question qui m’avait toujours laissé dubitatif. Lire et écrire me semblait alors être tellement naturel.

Et bien non.

Je fais plein de choses nouvelles pour moi, certaines satisfaisantes, d’autres un peu moins. Je ne regrette pas mes choix. Je regrette seulement que les journées n’aient pas plus de 24 heures pour pouvoir continuer à me désaltérer dans notre petite communauté.

J’espère ne pas oublier définitivement le mot de passe de Grange Blanche