Médecin et patient homosexuel

Toujours en fouillant mon grenier, j’ai trouvé un numéro des défunts Cahiers Médicaux du 25/02/83 qui s’intéresse à un sujet très particulier, celui de traiter un patient homosexuel.

1983 (4.17 Mo)

Cet article a attiré mon attention pour plusieurs raisons.

La première, je n’ai jamais lu d’articles sur ce sujet durant mes études.

La seconde est la modernité du propos à cette époque. Cette modernité est d’autant plus étonnante, qu’elle apparait au sein des Cahiers Médicaux, revue très lyonno-lyonnaise, donc plutôt conservatrice. La couverture, un peu énigmatique, et inspirée par un extrait du Bateau ivre de Rimbaud est aussi assez inhabituelle. C’était même tellement moderne que ce n’est pas un auteur lyonnais (sans parler de français 😉 ) qui a écrit ces lignes, mais un américain.

En 1983, l’auteur de l’article déclare notamment:

Chercher à convertir des homosexuels à l’hétérosexualité ne se justifie pas davantage, médicalement, que la contrainte imposée jadis aux gauchers pour les obliger à se servir de la main droite.

Le 31/10/2012, dans cet article du NYT, des gens pensent encore que l’on peut « traiter » l’homosexualité. Ce n’est que très récemment que la Californie fut le premier État à interdire les « traitements » chez les mineurs afin de changer leur orientation sexuelle. 

La troisième raison, celle qui me touche le plus, car je vois tous les lundis matins depuis des années des patients HIV+ en consultation, est la très courte mention en fin d’article d’une maladie qui avait un nom (SIDA), mais pas encore d’agent pathogène.

En France, la reine Christine en parlait dans ce JT du 27/03/82.

Enfin, j’ai googlé le nom de l’auteur, le Dr William F Owen.

Il est généraliste à… San Francisco, et il exerce toujours.

😉  

Publicités pharmaceutiques des années 70 (3)

J’ai de nouveau feuilleté (précédentes notes ici et ici) les vieilles revues médicales de mon père qui dorment tranquillement dans le grenier familial. Les publicités présentées dans cette notes sont un peu plus récentes que les précédentes, entre 1980 et 1985 grosso modo. J’ai aussi mis quelques publicités de la fin des années 60. Vous pourrez constater que le style est différent.

Désolé pour les reflets et parfois le flou des photos. Cette fois, je n’ai pas eu le cliché très heureux. 

IMG_3593

Celle-là, tout à fait banale en apparence est ma préferée. Essayez de trouver pourquoi. La solution en fin de note.

IMG_3647

J’aime bien celle-là pour l’analogie entre les entrelacs des collants et les entrelacs des varices que ce traitement était supposé faire disparaître.

IMG_3649

Cette dame me fait peur. Brrrr. Si en plus elle n’a pas toute sa tête… Clairement une psychopathe en puissance.

IMG_3615

Cette publicité est elle-aussi vaguement inquiétante. Ultrapénétrant? Un peu trop, non?

IMG_3641

Un petit coup de Nozinan pour ne plus voir tous ces vilains oiseaux?

IMG_3622

D’actualité. La phénylbutazone vient de faire un grand retour sous les projecteurs. maintenant, on la donne aux chevaux

IMG_3621

La dysménorrhée vue par un élève de David Hamilton.

praxinor

Et bé, il a pas l’air vif, lui…IMG_3604

Bonne question!

IMG_3603

Le médecin dans les années 70. Enorme bibliothèque qui n’était pas rapidement obsolète, costume-cravate, un homme d’un certain âge. Par contre, la tension, ça se prend couché(e)… On retrouve aussi dans cette publicité une évolution importante, une mention extensive du RCP. C’est moins sexy, mais plus informatif.

IMG_3630

Et ça fait aussi repousser les cheveux?

informatique

Pardon pour la qualité terrible de celle-là. C’était au début des années 80 et la formation médicale continue moderne se faisait sur magnétoscope (que l’on pouvait louer 😉 )…IMG_3632

A l’époque, la première greffe cardiaque de Barnard faisait rêver tout le monde. Pourquoi ne pas apporter un peu de glamour dans le monde trivial des désinfectants cutanés?

IMG_3624Suffisant, nanti, probablement un médecin?

maux croisés

Pas une publicité, mais à l’époque, on trouvait des « jeux de maux » dans les revues médicales. Maintenant, on trouve de la publi-information pour le Procoralan®. En parlant de jeux de maux, connaissez-vous l’émouvante histoire de Araucaria?

IMG_3614

Le Bepanthène marche presque pour tout!IMG_3648

Sacrée mycose…

IMG_3643

J’aime bien cete publicité ajourée.

IMG_3654

Il a bien de la chance!

IMG_3598

Jolie rousse, jolies formes.

IMG_3574

Je ne suis pas rhumato. C’est probablement pour cela que je n’ai pas regardé cette colonne lombo-sacrée de profil.IMG_3651

Pas une publicité, mais en 1969, l’homosexualité était considérée comme une perversion.

IMG_3656

Pas de chapeau melon, mais des bottes de cuir.

IMG_3650

Le Neuleptil donne des troubles de la vision des couleurs?

IMG_3569

J’aime bien cette pub très fin des années 60.

IMG_3637

Toute cette expérimentation animale pour un traitement qui a disparu corps et bien…

IMG_3616

Un anti-hypertenseur de base, pour un médecin de base.

IMG_3611

Encore un autre traitement de base…

IMG_3657

Pas une publicité, mais à l’époque, on faisait encore des voyages ethnographiques de l’autre côté du rideau de fer.

IMG_3565

J’adore le graphisme!

IMG_3597

Cette couverture, c’est pour vous titiller avant la prochaine note 😉

Alors, vous avez la réponse pour la première publicité?

La terfénadine a été retirée en septembre 1998 pour son sur-risque de mort subite par torsade de pointes/allongement QT notamment en cas d’interaction médicamenteuse.

Le pilote traite sa rhinite, 354 morts 😉

Ctrl+C/ctrl+V (AFP remix)

Les médias traditionnels sont en danger, on le répète en boucle: la faute à l’internet…

Justement, internet a changé l’échelle du temps, il faut être rapide, très rapide. Parfois au détriment de la qualité de l’info.

Le drame de la compagne de Oscar Pistorius en donne un bonne exemple. Un tabloïd de Johannesburg, le City Press, rapporte des détails sordides, dont celui-là: la police a trouvé une batte de cricket ensanglantée dans la maison du couple. L’article a été publié à 5h15 ce matin (heure française).

Je présume que l’AFP a publié une dépêche, reprise en chœur (pas trompé, cette fois!), en fait Ctrl+C/Ctrl+V par les médias français:

tf1pistorius

vdnpistorius

Base-ball, Cricket, deux sports très différents, quand même…

D’autres médias ont corrigé le tir.

Corrigé, car regardez les URL de ces pages. Elles contiennent bien le terme base-ball.

monde1pistorius

expresspistorius

bfmpistorius

France TV a d’emblée délivré la bonne info:

fr2pistorius

Bien évidemment, nos amis britanniques, qui connaissent la différence entre Cricket et Base-ball (et ne sont pas abonnés à l’AFP…) n’ont pas non plus commis l’erreur:

guardianpistorius

Cette malheureuse Reeva Steenkamp, qui se faisait une joie de cette St Valentin fait partie des quelques 2500 femmes assassinées chaque année en Afrique du Sud.

Explain xkcd

Je suis un grand fan d’xkcd, mais rarement parfois (très) souvent, je ne comprends rien aux concepts évoqués.

xkcdCorrelation

Et bien sûr, tout l’humour subtil de l’auteur m’échappe.

Il existe heureusement un wiki dédié aux explications des crobards de Randall.

En parcourant les derniers dessins, j’ai découvert quelques concepts essentiels:

  • Les guerres d’édition les plus futiles sur Wikipedia (version anglaise et française)
  • La loi de Futilité de Parkinson
  • Le concept d’un jeu sans règles: Mapcrunch. On peut par exemple chercher l’aéroport le plus proche à partir d’un endroit choisi au hasard dans Google Street View (pourquoi pas un hôpital, une gare…)

Pour vous donner une exemple, voici Countdown:

countdown

Avec sa petite phrase qui apparaît quand on passe la souris sur le dessin:

For all we know, the odds are in our favor.

Et voici la/les explications des utilisateurs du wiki…

Bon, je vous laisse, je vais chercher un hôpital à partir de (j’ai pris du côté du panneau)…