Entre ici, Jean Moulin…

Hier, il y a 50 ans, André Malraux prononçait son fameux discours pour le transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon.

Je ne vais pas revenir sur l’histoire, la rencontre de Caluire chez un médecin, en plein milieu des consultations…

Je souhaite, comme je l’avais fait en 2006 partager probablement un des plus beaux discours de notre République, certainement le plus beau si on ne considère que ces dernières décennies.

Voici le texte intégral et la vidéo de la déclamation de Malraux.

[…]

Comme Leclerc entra aux Invalides, avec son cortège d’exaltation dans le soleil d’Afrique, entre ici, Jean Moulin, avec ton terrible cortège. Avec ceux qui sont morts dans les caves sans avoir parlé, comme toi; et même, ce qui est peut-être plus atroce, en ayant parlé; avec tous les rayés et tous les tondus des camps de concentration, avec le dernier corps trébuchant des affreuses files de Nuit et Brouillard, enfin tombé sous les crosses; avec les huit mille Françaises qui ne sont pas revenues des bagnes, avec la dernière femme morte à Ravensbrück pour avoir donné asile à l’un des nôtres. Entre avec le peuple né de l’ombre et disparu avec elle – nos frères dans l’ordre de la Nuit…

[…]