Pearls Before Breakfast

Un grand violoniste (Joshua Bell) a joué anonymement et en vêtements de tous les jours durant 43 minutes avec un Stradivarius de 1713 dans une station de métro de Washington.

Que croyez-vous qu’il se soit passé?


L’histoire est racontée dans cet extraordinaire article du Washington Post, daté de 2007.

En 2008, ce même article a gagné un prix Pulitzer.

« La » phrase de ce texte: Only then do you see it: He is the one who is real. They are the ghosts.

WaReZ pOWa!

Saviez-vous qu’il existât des fora entièrement dédiés à l’échange d’identifiants et de mots de passe pour accéder à des revues médicales scientifiques (pas Santé Magazine ou Top Santé!) ?

Comme souvent dans ces endroits situés en dehors de la légalité, les règles sont très strictes, et le simple fait que je vous en parle me fait risquer une phalange, voire de recevoir la « tache noire  » .

De façon assez étonnante, mais pas tellement quand on y pense, ces endroits sombres sont fréquentés essentiellement par des étudiants en médecine/médecins habitants dans des pays en voie de sous-développement.

On peut en effet facilement imaginer leurs difficultés pour obtenir l’accès à ces sources d’informations, particulièrement onéreuses.

Et ce, même si l’OMS a mis en place le programme HINARI.

L’URL d’un de ces sites est…

Photobucket

…. Arghhh!

Sans filtre

Depuis avant-hier, je suis complètement bloqué par une douleur lombo-sacrée.

Sous café (habituel), corticoïdes, aspirine, paracétamol et même Lamaline® (Paracétamol, Opium, Caféine) donnée par une aide-soignante compatissante pour mon dos qui penche sur le côté droit comme la tour de Pise, je fais mes consultations sans aucun filtre.

Sans filtre, ou peut-être tout simplement lucide…

Tout bien réfléchi, c’était un peu « trop », finalement….

Toyota, c’est fantastique

Ma brave petite Yaris fait partie des quelques millions de véhicules rappelés pour un souci de pédale d’accélérateur.

Courrier recommandé que je vais chercher à La Poste du coin (les facteurs du quartier ne semblent pas pouvoir concevoir qu’il puisse y avoir quelqu’un à la maison lorsqu’ils passent déposer un recommandé), inscription sur internet, la concession me rappelle pour prendre rendez-vous, tout roule.

Une dizaine de jours avant la date, panne moteur, je fais remorquer ma voiture au garage.

Le service d’assistance est parfait, ce qui contraste de manière saisissante avec la façon dont on m’a répondu initialement à la concession pour savoir ce qu’il fallait faire.

J’appelle ensuite régulièrement cette dernière pour savoir où ils en sont et là aussi, parfois les réponses ne sont pas sans me rappeler quelque chose:

Ce matin, je vais la chercher.

Un homme en tenue de mécano pianote  avec ses deux index humides sur son ordinateur en évitant consciencieusement de s’enquérir de ce que je pourrais vouloir. Il semble que la personne qui doit s’occuper de moi s’occupe déjà d’un autre client. Je patiente en regardant à travers la vitre ces deux qui discutent avec force moulinets de bras. La pantomime se prolonge. On est dans le sud, le vent prime sur l’efficacité. Finalement, je demande à l’homme en tenue de mécano si quelqu’un autre pourrait s’occuper de moi. Une dame arrive et le mécano va décrocher son collègue du premier client.

Ce dernier me tend les clés et un chèque cadeau de 30€ pour le dérangement du rappel.

Je pousse une exclamation en leur faisant remarquer à tous les trois que ça ne m’a pas beaucoup dérangé puisque ma voiture était déjà chez eux pour une panne moteur.

Ça ne les a pas fait rire.

Chez moi, en ouvrant l’enveloppe je me demande bien chez qui ils ont pris le chèque cadeau: FNAC, Virgin,.. et je commence à regretter ma remarque ironique.


Photobucket


Je ne suis pas rongé par le remord bien longtemps, car comme ma voiture est en location longue durée, le coût des entretiens est compris dans le contrat…

On se croirait au beau milieu d’une procédure de certification de la HAS: des consignes données par des gens qui ne savent pas, ou qui ne savent plus, ce qui revient au même, et appliquées sans le moindre nanogramme d’intelligence.