Accident de personne

« Accident de personne » est un euphémisme utilisé par les agents SNCF pour parler des collisions, le plus souvent mortelles entre un train en marche et une personne. Il s’agit souvent d’un suicide. On parle habituellement, à raison, du/de la suicidé(e), de ses motifs, de ses proches si il/elle en avait…

(Source)

Mais on ne parle jamais du mécanicien qui était dans la motrice, jamais.

À la fin d’une carrière, presque tous les mécaniciens ont eu un accident de personne. J’en ai croisé un qui en était à son quatrième. Certaines lignes, voire tronçons de lignes, sont plus à risque.

J’en ai rencontré un qui m’a marqué.

Il a à peu près mon âge, il paraît un peu abattu. En le faisant allonger, je lui demande quand il a eu son accident de personne: « vingt-deux jours et deux heures ». Il a vu un homme sortir brusquement des broussailles, se mettre au milieu de la voie,rentrer la tête dans les épaules, la tourner pour ne pas voir, puis le choc sourd et la vibration.

Ils étaient deux dans l’habitacle. Son collègue est allé voir ce qui restait du corps, lui est allé faire le relevé des dégâts sur l’avant de sa motrice. « Il y en avait partout ».

Depuis vingt-deux jours et deux heures, quand il ferme les yeux le soir, il revoit l’homme qui rentre la tête dans les épaules.