Plaidoyer pour l’examen clinique (2)

J’ai eu des nouvelles récentes du confrère d’une cinquantaine d’années qui avait fait un accident ischémique transitoire.

Le bilan avait retrouvé un foramen ovale perméable et les neurologues du CHU s’étaient empressés de demander un doppler veineux, bien que le patient n’ait ni risque ni symptômes, afin de dépister une rare embolie paradoxale.

Par contre, ils avaient négligé de programmer rapidement un holter ECG afin de traquer une fibrillation auriculaire, très banale mais probablement trop ordinaire et avaient laissé sortir le patient sous aspirine en attendant les résultats de ce holter qui devait être pratiqué en ville.

Le holter sur 48 heures est parfaitement normal.

Par contre, un peu plus tard, au cours d’une nuit, le confrère s’est senti bizarre et il s’est tiré un ECG qui montrait…une fibrillation auriculaire.

Il a donc arrêté l’aspirine pour un AVK qui est formellement indiqué dans son cas.

Moralité?

– Quand on entend un bruit de galop qui approche, il faut d’abord penser à un cheval avant de penser à un zèbre (vieil adage médical nord-américain). La fibrillation auriculaire est encore probablement une cause plus fréquente de l’accident ischémique cérébral que l’embolie paradoxale d’origine veineuse.

– Le holter ECG, même étendu à 48 heures, était normal. Il n’aurait donc pas apporté la solution, même pratiqué précocémment. Par contre, l’antécédent paternel de fibrillation, ainsi que les petits symptômes déjà présentés auparavant auraient pu orienter d’emblée sur une anticoagulation.

4 Replies to “Plaidoyer pour l’examen clinique (2)”

  1. Classique! Quand j’étais externe dans un grand service de « pancréatologie » parisien, on ne voyait que des pancréatites de cause étrange (mucoviscidose,…). Et pourtant, le patron nous apprenait que dans la réalité, une pancréatite ni alcoolique, ni biliaire, est alcoolique ou biliaire!

  2. en persiflant :je laisse souvent les médecins sous aspirine en les embobinant avec leur score CHADS, l’expérience m’ayant appris qu’ils sont moins compliants que le moyenne sur les controles d’hémostase …( c’est un confrère qui m’a dit un jour qu’il réglait sa dose selon l’intensité de son saignement gingival matinal!)

  3. « La fibrillation auriculaire est encore probablement une cause plus fréquente de l’accident ischémique cérébral que l’embolie paradoxale d’origine veineuse. » Nooonnn?!?!? C’est vrai???
    Je plaisante. Je dis ça parce que le pauvre docteur obligé de se faire lui-même un ECG en pleine nuit pour pouvoir avoir droit à son AVK, ça a un petit côté tristounet… Surtout après le passage à l’hôpital…

  4. autre moralité si tu me permets: quand on ne sent pas bien la nuit, il vaut mieux se tirer un petit ECG qu’une balle !

    A bon entendeur.

Laissez une réponse

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.