Les meilleurs parmi les meilleurs

Les laboratoires Servier ont engagé les meilleurs experts parmi les meilleurs durant les dernières semaines de la vie du Médiator®, c’est à lire de [674] à [726] dans le rapport de l’Igas sur l’affaire du Mediator®.

L’industrie n’engage d’ailleurs que les meilleurs.

Cet article de Profession Cardiologue le soulignait encore en novembre 2010:

Il ne faut pas se voiler la face : les industriels cherchent des experts reconnus dans leur domaine, tout comme les agences. Un expert qui fait autorité et qui n’aurait aucun lien avec l’industrie, cela n’existe pas. Et ma crainte est qu’à force de vouloir trop en faire dans cette transparence, on finisse par inciter bon nombre de gens très compétents à se détourner de l’expertise pour les agences

Ce texte s’inquiétait donc avec sollicitude des autorités sanitaires qui auraient bien du mal à exercer leurs prérogatives si elles devaient se passer des experts liés à l’industrie, meilleurs parmi les meilleurs.

Vous êtes un expert dans votre domaine ?

Vous exprimez vos opinions sans concessions ni atermoiement ?

Vous avez une vision globale des problèmes qui vous sont soumis ?

Vous savez lire une diapositive ?

Alors engagez-vous, l’industrie a besoin de vous!


A lire sur le même sujet, cet article de Dominique Dupagne.

°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°0°

Modification 16/01/11 16h00: j’ai enlevé Lord Kitchener qui faisait quand même un peu trop martial!

19/01/11: ajout de « l’industrie a besoin de vous! »

9 réflexions sur “ Les meilleurs parmi les meilleurs ”

  1. Les 10 propositions de Dominique Dupagne me paraissent intéressantes. Sa remarque concernant le ministre actuel est pertinente et se posait pour la ministre précédente. On est ministre en CDD. C’est le plus souvent une activité marginale (pour la durée) au sein de la vie professionnelle. Mais c’est une activité clé qui ne peut qu’intéresser tous les acteurs économiques.
    Je me demande toujours combien à coûter au contribuable le paiement de l’indemnité à Sanofi pour l’annulation de la commande des vaccins. Quelqu’un a-t-il une réponse?
    Je me demande aussi toujours sur quelles bases le prix exorbitant de MULTAQ a été déterminé.

  2. Pour ceux qui aiment les romans policiers gratuits, le précédent « meilleur rapport » étudiait le fonctionnement des Notables de la ménopause (sic) http://www.atoute.org/au_benefice_du_doute.pdf

    Même histoire ou presque, même mécanisme mais avec une étude beaucoup plus fine de « l’infiltration des sociétés savantes par l’industrie », qui ne choque pas la présidente de la SFC.

    Morceaux choisis (conclusion) :

    « les firmes pharmaceutiques font preuve d’un intérêt grandissant pour les gynécologues intéressés par la ménopause, dont le discours rentre en congruence avec des objectifs industriels. Rapidement, ces gynécologues sont associés aux activités des firmes pharmaceutiques de plus en plus nombreuses dans ce secteur. C’est grâce à ces activités, et à celle de représentant de sociétés savantes, que des gynécologues deviennent progressivement des « notables de la ménopause ».
    Ces gynécologues acquièrent une position d’influence vis à vis de leurs pairs gynécologues et médecins généralistes, des firmes pharmaceutiques, des autorités sanitaires et d’une certaine catégorie de médias.
    (…)
    Notre enquête montre également une grande proximité des gynécologues et des endocrinologues aux laboratoires qui, pour la plupart, ont contribué à les élever au rang de « notables » dans la sphère de la ménopause. Cette position leur confère un
    statut influant, qui alimente certainement en retour leur propre croyance à l’égard de l’objectif de prévention attribué au traitement hormonal. Néanmoins, les convictions transmises par les « notables de la ménopause » en France, bien que fragiles puisque fondées sur des hypothèses, ne sont pas simplement le fruit d’un déni du réel, lié aux intérêts commerciaux des firmes qui les sollicitent. La raison pour laquelle ils s’insurgent et contestent la tendance polémique n’est pas directement et unilatéralement liée à leurs intérêts économiques. En fait, ces attaques remettent autant en question leurs objectifs de médicalisation préventive et symptomatique de la ménopause, que la propre situation qu’ils se sont forgée au sein du paysage médical français. « 

    1. Enfin, cette proposition, et le reste de la note, c’est de l’ironie ;-)
      Les experts de l’industrie sont ni meilleurs ni pires que ceux des agences. Ils le sont même parfois alternativement, d’où la montagne de conflits d’intérêts qui sont enfin reconnus comme ce qu’ils sont, c’est à dire un problème majeur.
      Eux aussi, les experts de l’industrie, ce sont des maçons qui ne voient pas le plan global et, je le présume, font de leur mieux.
      Parfois ils ont de difficiles problèmes de conscience « à l’insu de leur plein gré », par exemple devant un diaporama modifié.
      Et ça, par contre, quand on ne bosse que pour les agences, on n’en a pas.

  3. Mince, t’aurais dû laisser Lord Kitchener un moment. J’ai lu Churchill y’a pas longtemps qui lui taillait un costard. J’aurais bien jeté un oeil au dur à cuire.

  4. Le problème avec le deuxième degré, c’est qu’il est menacé par le troisième ou par le premier.
    Cela dit, L’AFSSAPS n’engage-t-elle pas les meilleurs ?

Laissez une réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s